Si certains avocats décident de cesser leur activité dès qu’ils atteignent l’âge légal, d’autres continuent à défendre les autres. Tel est le cas de Jacques Grandon, plus vieil avocat de France, ayant fêté ses 70 ans de barreau en 2018. Tour d’horizon sur son parcours.

Vous souhaitez suivre les traces de ce vétéran de la plaidoirie ? N’hésitez pas à vous faire conseiller par des avocats experts dans leur domaine en fonction du secteur d’intervention dans lequel vous souhaiterez évoluer.

Alt="Jacques Grandon : plus vieil avocat de l’histoire française"

 

Qui est Jacques Grandon ?

Âgé aujourd’hui de plus de 90 ans, Jacques Grandon est le plus vieil avocat de France. Pourtant, rien ne le prédestinait à le devenir un jour. En effet, issu d’un milieu modeste, il intégrait un milieu dominé par les nobles et les bourgeois. En outre, son double handicap ne l’a pas empêché à embrasser la carrière d’avocat. En effet, Jacques Grandon souffre d’un cheveu sur la langue et d’une déviation de la cloison nasale suite à une chute de cheval.

Né le 9 mai 1927 à Saint-Benoît rue des Vieilles-Boucheries, Jacques Grandon est le fils d’un boucher. Du côté maternel, son grand-père était maçon. Selon Françoise Arzel-Grandon, sa fille, le père de l’avocat a laissé de la place sur l’enseigne du magasin familial pour écrire « et fils » après son nom. Ayant une grande soif de connaissance et souhaitant adopter un autre parcours, Jacques Grandon désirait cependant exercer le métier de médecin. Sa mère redoutant que son père, à cause de son état de santé suite à un grave accident cérébral, ne puisse pas assurer des études de médecin durant 6 ans, il décide de devenir avocat.

Ses débuts

Élève au collège Stanislas, il intègre la Faculté de droit de Poitiers. Le 22 novembre 1948, à l’âge de 21 ans, Jacques Grandon prête serment. Il exerce ainsi le métier d’avocat depuis plus de 70 ans. De 1978 jusqu’en 1980, il devient bâtonnier de l’ordre des avocats de Poitiers. Aujourd’hui, il continue de plaider quelques affaires dans le Palais de justice de Poitiers, situé à deux pas de son appartement. Il intervient également à Angoulême et à Bordeaux.

L’affaire qui a le plus marqué sa carrière d’avocat

Gravissant rapidement tous les échelons du barreau, le jeune avocat intervient dans les plus grandes affaires criminelles de Poitiers. Il gérait jusqu’à 2000 affaires par an. Aujourd’hui, Maître Jacques Grandon compte à son actif plus d’un millier de procès d’assises. Il est aussi réputé pour ses mémorables plaidoiries. Il poursuit aujourd’hui son activité d’avocat à un rythme ralenti pour ne pas concurrencer ses jeunes confrères.

Le procès de Tayoun le gitan, en 1966, figure parmi les affaires qui ont le plus marqué la carrière de Me Grandon. Il était chargé de la défense des parties civiles. Après 4 heures et demie de plaidoirie pendant laquelle l’avocat général sollicitait la peine capitale, l’assassin de la patronne du Café des Sports avait été condamné à perpétuité. Jacques Grandon, contre la peine de mort, se réjouit encore aujourd’hui que le gitan ait sauvé sa tête à une voix près.

Une indicible douleur derrière sa bonhomie

Derrière sa grande éloquence et sa bonhomie, Maître Jacques Grandon dissimule une douleur qui ne le quitte jamais. En effet, en août 2013, il perd la femme de sa vie, Christiane, qu’il avait connue alors qu’elle fêtait ses 17 ans. Ils entretenaient une relation forte et fusionnelle. Cette disparition a d’autant plus renforcé sa boulimie d’activités. Le plus vieil avocat de France a même un jour affirmé que «Je ne quitterai pas le Palais, c’est lui qui me quittera.».

Quid de sa carrière politique ?

À côté de sa carrière d’avocat, Jacques Grandon a aussi baigné dans le milieu politique au centre droit en tant que second de René Monory, l’une des figures politiques de la Vienne. Pendant 43 ans, de 1965 à 2008, il a siégé au conseil général de la Vienne. Par ailleurs, cet avocat a occupé le poste de sénateur, en remplacement de M.René Monory, de 1986 à 1988.

Dragon, logiciel de reconnaissance vocale, un véritable allié pour l’avocat

Jacques Grandon est aussi réputé pour être un homme savant vivre avec son temps et s’adapter aux changements s’opérant dans la société. Il figure notamment parmi les premiers avocats à avoir adopté le logiciel de reconnaissance vocale Dragon. Vers le début des années 90, trois programmes de ce type existaient sur le marché. L’avocat avait jugé que Dragon était le plus performant décidant ainsi de l’acquérir. Depuis ses premières utilisations et les mises à jour successives, ce programme est devenu un véritable allié facilitant le travail de l’avocat, notamment lorsqu’il est en panne de secrétariat. Dernièrement, il a utilisé la version Dragon Legal lui permettant de dicter des pages entières sans avoir besoin de faire des corrections. L’avocat apprécie particulièrement ce logiciel en raison de la rapidité d’exécution de la reconnaissance vocale et de l’absence de fautes d’orthographe.

Malgré son âge, Jacques Grandon peut poursuivre son activité notamment grâce à ce logiciel. Aujourd’hui, il l’utilise même pour rédiger ses emails et courriers. Par ailleurs, ce programme lui a permis d’écrire des ouvrages consacrés à sa profession, à ses mémoires ou encore à sa région. Adepte des nouvelles technologies, Jacques Grandon aime aussi communiquer par SMS avec ses contemporains et est un habitué des réseaux sociaux notamment de Facebook grâce auquel il communique avec ses petits-enfants.

2018 : 70 ans d’inscription au barreau

En décembre 2018, Jacques Grandon célèbre ses 70 ans d’activité. Une cérémonie d’hommage a ainsi été organisée au château de Dissay par les avocats de Poitiers. Durant cette cérémonie pendant laquelle il a reçu un tonnerre d’applaudissements pendant plusieurs minutes par ses pairs, Maître Grandon est revenu sur son parcours professionnel et politique. L’auditoire a pu découvrir une belle leçon de vie, d’humanité et de courage. Le discours de l’avocat a permis d’apprécier son sens de la justice et de la fidélité. Durant cet évènement, le bâtonnier Hervé Ouvrard n’a pas manqué de lui rendre hommage en le définissant comme un homme délicieux et un avocat d’exception incarnant depuis l’avocat poitevin par excellence. De son côté, Maître Laurent Sillard s’est étalé sur les multiples qualités professionnelles et humaines de Me Grandon dont l’objectif est toujours de « défendre, défendre, défendre ».