Sophie Tissier, ancienne opératrice prompteur sur le plateau de Touche pas à mon poste !, vient de gagner son procès aux Prud’hommes contre la chaîne D8 et le groupe canal. La Cour d’appel de Versailles a en effet condamné la chaîne du groupe Canal+ à lui verser 138 000 euros de rappel de salaires et d’indemnités.
Le 30 Mai 2013, peu après le rachat de la chaîne par le groupe Canal, Sophie Tissier avait en effet fait irruption sur le plateau de la célèbre émission pour dénoncer la précarisation engendrée par le rachat. En effet, l’ensemble des intermittents de D8 s’étaient vu imposés une baisse de salaire de 30% en moyenne sans aucune concertation ni autre forme de compensation.
Licenciée par la chaîne, elle peine à retrouver du travail. Elle est refusée par les boîtes de production qui travaillent avec les chaînes privées comme Canal+. Elle décide d’attaquer D8 et après un premier échec, la Cour d’appel de Versailles lui donne raison et condamne la chaîne pour plusieurs motifs :

  • Abus de contrats précaires (CDD) intermittent
  • Licenciement sans cause réelle ni sérieuse
  • Baisse de salaire imposée sans négociations illégale

Elle a aussi jugé légitime l’action de Sophie Tissier. La femme de 37 ans s’attend tout de même à une demande de pourvoi en cassation de la chaîne.