Le plus gros site de piratage de France, Zone Téléchargement, a été fermé le 28 Novembre dernier par la gendarmerie nationale. Pour lutter contre le piratage, le gouvernement insiste sur la pédagogie et laisse de côté la répression.
Le cas spécial de Zone Téléchargement :
Le site comptabilisait en moyenne 4,3 millions de visiteurs uniques dont 11 000 visiteurs par jour.
Lors de l’annonce de la fermeture du site par la gendarmerie nationale, 50.000 messages ont été postés sur Twitter provoquant l’indignation et la colère des internautes.
A ce jour, pas moins de 5 millions d’euros de dommages et intérêts sont demandés au concepteur du site.
Quels en sont les conséquences ?
Cela entraîne un réel manque à gagner pour les différentes industries concernées d’environ 75 millions d’euros : cinéma, jeux vidéos, musiques…
Rien qu’en mai, plus de 10 millions de Français ont visité l’un des quinze principaux sites de piratage encore en ligne.
Quelles sont les sanctions ?
Pour les concepteurs de sites de téléchargements illégaux cela entraîne une amende de 300 000 euros et jusqu’à 3 ans d’emprisonnement.
Pour les internautes téléchargeant du contenu illégal cela entraînera une peine maximale de 1 500 euros d’amende selon la procédure Hadopi.
Retrouvez nos avocats en droit de la propriété intellectuelle