Le replay :

Arthur Sauzé, acteur clé dans la transformation numérique du secteur juridique, dévoile ses insights pour guider les jeunes avocats vers une installation réussie. Avocat chez EY Société d’avocats et consultant indépendant en Legal Ops, il est également enseignant et conférencier. Ce jeune avocat a été reconnu par Vanity Fair en 2020 comme l’un des 30 Français de moins de 30 ans les plus influents.

Un sondage réalisé par Justifit a révélé les principaux obstacles à l’installation, avec des pourcentages significatifs :

30% : Besoin financier
33% : Manque d’expérience
13% : Manque de préparation et motivation
23% : Manque d’accompagnement

Ces réponses sont intrinsèquement liées, elles forment un ensemble cohérent. L’installation ne se limite pas au moment de quitter un cabinet, mais se prépare dès les premiers pas en cabinet.

  • Création préalable d’un site web : il est essentiel de créer un site web. C’est un prérequis essentiel qui permet de tester et d’ajuster les besoins spécifiques des clients.
  • Préparation continue : l’installation ne se fait pas soudainement lors du départ d’un cabinet. Elle est un processus continu qui demande une préparation constante, notamment en anticipant les besoins des clients et en ajustant son offre en conséquence.

Spécialisation ou ultra-spécialisation pour un avocat qui souhaite s’installer ?

« Un bon avocat est un avocat généraliste ? », il faut être capable de parler de tout.

  • Différenciation essentielle : malgré cette polyvalence, l’importance de se différencier est capital. La différenciation se fait en proposant une offre spéciale et attractive, avoir un produit d’appel distinctif et acquérir des expertises pour se démarquer.
  • Le pouvoir de l’expertise : avoir une expertise et capitaliser dessus est le moyen le plus efficace de se faire identifier sur le marché. Cela permet non seulement de se positionner en tant qu’expert dans un domaine spécifique, mais aussi d’attirer une clientèle ciblée.

Les justiciables préfèrent-ils des avocats expérimentés ?

La réponse dépend du client. En tant que jeune avocat, il est important de réfléchir au type de clientèle que l’on souhaite attirer et de déterminer où se situe cette cible spécifique.

  • Connaissance de la cible : il est essentiel de comprendre la clientèle visée en tant que jeune avocat. Une fois cette connaissance acquise, il est  possible de développer des formats de communication adaptés à cette cible spécifique.
  • Canaux de communication : l’utilisation de différents canaux pour s’adresser à sa cible est primordiale, tels que le podcast, les réseaux sociaux et les plateformes de référencement.
  • Rassurer le client : rassurer le client est une priorité. En fonction de la spécialité, différentes approches peuvent être privilégiées. Par exemple, en droit des affaires, le « name dropping » peut être efficace, tandis que pour le grand public, les références médiatiques et de presse sont à privilégier.

Comment chercher le client et délivrer la prestation lorsqu’on est collaborateur ?

  • Contenu et réseaux : investissez dans la création de contenu de qualité. Les réseaux sociaux et autres canaux de communication sont des outils précieux pour attirer l’attention et développer votre clientèle. Utilisez-les comme des vitrines pour mettre en avant votre expertise.
  • Automatisation : pensez à automatiser certaines tâches, en particulier la production juridique, en utilisant des outils comme Legal Pilot. Cela permet de gagner du temps, de maximiser l’efficacité et d’offrir une prestation plus rapide et précise.

Faut-il être seul ou en équipe pour s’installer ?

  • Avantage du travail en équipe : privilégiez le travail en équipe, c’est l’une des clés du succès. La collaboration offre une diversité de compétences et de perspectives qui peuvent renforcer la pratique.
  • Partenariats stratégiques : même en étant seul, c’est important de s’entourer de partenaires pertinents. Identifiez des acteurs qui ont une influence sur votre clientèle cible, tels que des organismes de formation ou des associations. La création d’un réseau solide est un élément essentiel.
  • Industrialisation des processus : réussir à industrialiser les processus est un élément clé pour gagner en efficacité. En trois mois, il est possible de structurer des fondations solides en vue d’une installation réussie.
Focus sur les outils:

Automatisation des dossiers
Prise de RDV en ligne
Suivi des projets
Signature des honoraires

Faut-il un capital de départ pour s’installer en tant que jeune avocat ?

Avantage d’un capital de départ : avoir un capital de départ offre un avantage significatif. C’est mieux de prévoir 3 à 6 mois de trésorerie en réserve pour couvrir les premiers mois d’activité.

Utilisation du budget :

  • Actions de communication de base : allouer des ressources pour des actions de communication initiales afin de faire connaître votre pratique.
  • Outils essentiels : investissez dans les outils de base nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de votre activité.
    Bureau (Coworking d’Avocats) : la location d’un espace de travail, tel qu’un espace de coworking d’avocats, peut être un élément important pour établir une présence professionnelle.

En conclusion, on retient que l’indépendance en tant qu’avocat nécessite bien plus qu’une simple pratique juridique. C’est avant tout une mentalité, un état d’esprit qui demande une certaine débrouillardise, une résilience sans faille, un travail acharné, une logique économique, une réflexion constante sur le modèle d’affaires, la capacité de pivoter en cas de besoin, l’auto-remise en question continue, et une communication efficace.

Deux points cruciaux pour les jeunes avocats :

  • Légitimité des jeunes avocats : les jeunes avocats doivent reconnaître leur légitimité. Être jeune ne devrait pas être une barrière, mais plutôt une force à exploiter.
  • Acceptation de la prise de risque : attendre une garantie totale de succès est une attente irréaliste qui peut paralyser l’action. Le risque existe, mais il faut l’accepter comme une part inhérente du chemin vers le succès, tout en reconnaissant que les plans ne se déroulent pas toujours comme prévu.

En fin de compte, cet échange nous offre une perspective positive et encourageante de l’installation des jeunes avocats. Il faut se faire confiance en dépit des incertitudes, car c’est dans cette aventure que se trouvent les opportunités de croissance et de réussite.

TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT
LE LIVRE BLANC :
« Guide de l'installation de l'avocat »

Découvrir plus de catégories :

Business Carrière Webinars