“Canicule”, un mot qui effraye de nombreux salariés !

Fatigue, sueur, étourdissement, vertige, maux de tête … tant de symptômes synonymes de hausses des température et de canicule ayant de fortes conséquences sur notre santé. Il est souvent insoutenable de travailler dans ces conditions, et de se concentrer sous plus de 30 degrés. Quels sont alors les préconisations mises en place ?

Quitter son entreprise pour forte chaleur, est-ce possible ?

Au travail, de nombreux facteurs de démotivation proviennent de la chaleur, et peuvent être tant externes (température élevée, alerte canicule, circulation de l’air difficile…) qu’internes à l’entreprise (chaleur dégagée par les machines ou les ordinateurs par exemple).

Même si la loi n’indique aucune règlementation autorisant les salariés à quitter leur lieu de travail cause de haute température, le Code du travail prévoit des dispositions applicables en cas de température extrême. ?En effet, modifications d’horaire, baisse du rythme de travail ou encore télétravail sont des solutions envisageables.

Quelles sont les obligations de votre employeur ?

Lorsque vous travaillez dans des locaux clos, votre employeur se doit de veiller à ce que l’air soit continuellement renouvelé et ventilé de façon à éviter les importantes hausses de température.

Par ailleurs, que vous travailliez en extérieur ou à l’intérieur, et quelle que soit la température, votre employeur a l’obligation de mettre de l’eau fraîche et potable à votre disposition.

Lorsque des conditions particulières de travail conduisent les travailleurs à se désaltérer fréquemment, l’employeur se doit de mettre gratuitement à leur disposition au moins une boisson non alcoolisée.

Chaleurs intenables ? droit de retrait !

Si, malgré les mesures mises en place par votre employeur, les conditions de travail représentent un danger à la fois grave et imminent pour votre santé et/ou celle des autres travailleurs, vous pouvez vous retirer de cette situation grâce à votre droit de retrait.
En effet, votre employeur ne peut pas vous forcer à reprendre votre poste de travail si les conditions ne vous conviennent pas.
Une température excessive dans un local de travail, liée aux fortes températures extérieures et à l’absence de climatisation et de ventilation peut éventuellement constituer une situation de danger. Par exemple : une situation source de malaises, notamment si le rythme de travail est intense.

Cependant, il n’existe pas de seuil de température prédéfini par la loi, à partir duquel vous avez la possibilité d’exercer votre droit de retrait.

Quelques préconisations sont alors recommandées comme rester le plus possible à l’ombre et au frais comme dans un espace climatisé, privilégier des vêtements légers et de couleur claire, s’hydrater régulièrement la nuque, boire toutes les demie heures ou encore se mettre à l’abri de la chaleur et du soleil.

En parallèle, si un de vos collègue ne supporte pas la chaleur et ne se sent pas bien, alertez les secours en composant le 15 ou le 18.

A propos de l'auteur :

View Comments

25 000 justiciables choisissent Justifit chaque mois

Avec Justifit, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 500 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

Le bon choix pour votre avocat

Comme vous, +25 000 justiciables par mois contactent leur avocat sur justifit.fr

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat