SÉRIE : Les procès marquants des 50 dernières années

Épisode #2 : L’affaire Iacono

Près de 20 années se sont écoulées depuis l’affaire Iacono. Pour rappeler les faits, Christian Iacono est alors accusé du viol de son petit-fils Gabriel Iacono. Depuis la condamnation du grand-père en 2009, le petit-fils s’est rétracté, affirmant avoir menti. Vous souhaitez vous renseigner sur les effets de ce type de chef d’inculpation ? Pensez à contacter un avocat spécialisé en Droit Pénal.

En 2015, à 80 ans, Christian Iacono est acquitté suite à l’annulation de sa condamnation par la Cour de révision. Tout savoir sur le procès Iacono, un drame familial qui a marqué ces 50 dernières années.

Alt="L’affaire Christian Iacono. "

Comment l’affaire Iacono a-t-elle commencé ?

En 2000, l’ex-maire UMP de Vence Christian Iacono est accusé de viols et sévices sexuels par Gabriel Iacono, son petit-fils. Ce dernier accuse son grand-père de l’avoir violé entre 1996 et 1998 dans sa villa de Vence, soit lorsqu’il était âgé de 6 à 8 ans. Après différents examens médicaux, des lésions suggérant des violences sexuelles trouvées sur le corps du petit garçon confirment ses accusations.

Christian Iacono est donc condamné à 9 ans de prison en première instance en 2009, bien qu’il clame son innocence. Il est de nouveau condamné en appel, en 2011.

Comment s’est déroulée la suite du procès ?

Retournement de situation en mai 2011. En effet, Gabriel Iacono se rétracte dans une lettre adressée au procureur de Grasse. Après avoir accusé son grand-père pendant 11 ans, le petit-fils de Christian Iacono annonce une nouvelle version des faits présumés. En effet, il affirme ne pas se souvenir d’avoir été violé par son grand-père, donc vouloir l’innocenter. Il déclare avoir vécu les agressions sexuelles, mais ne croit pas à la culpabilité de son grand-père : « Cette scène, je continue à la voir, mais je ne la crois plus possible, déclare-t-il. J’ai peut-être effectué une transposition, désignant mon grand-père à la place de quelqu’un d’autre ».

Ce rebondissement soulève bien des interrogations. En effet, il n’y a aucun doute sur le fait que Gabriel Iacono a été victime de sévices sexuels. Les médecins sont formels à ce sujet et les lésions présentes au niveau de l’anus du petit garçon à l’époque constituent une preuve irréfutable. Ainsi, après avoir été emprisonné pendant 18 mois, Christian Iacono est libéré en avril 2012.

Comme indiqué plus haut, l’ex-maire de Vence a été condamné deux fois à 9 ans de prison : en 2009 et en appel en 2011. Il a saisi la Cour de révision et obtenu l’annulation de sa condamnation le 18 février 2014. Ce qui est un évènement très rare puisque toute annulation devant une Cour de révision doit être renvoyée devant une juridiction du même ordre que celle qui a annoncé la condamnation. D’où le nouveau procès devant les assises du Rhône, tenues de confirmer ou d’infirmer la décision de la Cour de révision.

Les explications du petit-fils

Gabriel Iacono dit s’être appuyé sur le fait que son père déteste son grand-père pour justifier ses accusations initiales. Depuis des dizaines d’années, les deux hommes ne sont plus en bons termes. Le jeune homme affirme qu’il souhaitait alors attirer l’attention de sa famille. « Il était maire, chef de la police, je le croyais intouchable », explique-t-il devant le président du Tribunal. Il ajoute : « Et puis j’ai voulu inconsciemment faire plaisir à mon père. Lui dire que mon grand-père m’avait fait mal, ça lui donnait des excuses de le détester ».

Il continue à se justifier en expliquant qu’il est responsable de son mensonge, mais au bout de 10 jours, l’affaire a empiré. En effet, médecins et policiers confortent sa déclaration, affirmant qu’il n’a pas pu inventer les lésions présentes sur son corps.

Lors du dernier procès, le père de Gabriel, Philippe Iacono, affirme ne pas écarter le syndrome d’amnésie traumatique pour excuser le changement de version de son fils. Il déclare à la barre ne jamais avoir souhaité l’emprisonnement de son père. Il avance également l’hypothèse selon laquelle son fils aurait peut-être effectué une transposition puisque personne n’est entièrement sûr de la culpabilité de son père. Il confie à la cour avoir pensé qu’une autre personne pouvait être l’agresseur de son fils.

L’acquittement de Christian Iacono en 2015

En 2014, la condamnation de Christian Iacono est annulée par la Cour de révision. Toutefois, malgré ce rebondissement, l’avocat général maintient sa culpabilité en présumant qu’il s’agit de l’unique explication rationnelle à l’histoire. En effet, il estime que plusieurs faits rapportés par Gabriel Iacono confirment les accusations lancées contre l’ancien maire de Vence.

Alors âgé de 24 ans, Gabriel Iacono affirme devant la cour d’assises que son grand-père est absolument innocent. Il ajoute qu’il est le seul coupable et qu’il a détruit sa famille ainsi que son grand-père et tout ce qu’il possède aujourd’hui. Gabriel Iacono déclare également n’avoir jamais été victime de sévices sexuels, ce qui est entièrement contraire à ses dires de 2011. Toutefois, il n’avoue pas clairement les raisons de ses bêtises.

Ainsi, en mars 2015, Christian Iacono, alors âgé de 80 ans, est définitivement acquitté par la cour d’assises du Rhône.

L’affaire est-elle close ?

Les jurés n’ont pas suivi l’avocat général malgré 3 heures de délibération. Bien que dernier reste convaincu de la culpabilité de l’ancien maire de Vence, il n’a réclamé aucune peine. L’avocat du petit-fils a déclaré que Gabriel était très soulagé, car il avait peur qu’on ne le croie pas. Le jeune homme a ainsi réparé le mal qu’il a fait, malgré le fait que ce revirement de situation n’efface pas ses erreurs.

Pour sa part, Christian Iacono maintient sa position de 2000 : « Je n’ai jamais eu d’acte ou de pensée, ni même l’idée de toucher un enfant ».

C’est un long périple judiciaire que la famille Iacono a vécu. Le malentendu a valu au grand-père 16 mois de prison. Depuis, Christian Iacono a pardonné à son petit-fils. Quant à Philippe Iacono, il a depuis été écarté par le reste de la famille qui l’accuse d’utiliser son fils pour détruire son propre père. Depuis la rétractation de son fils, il a coupé tout contact avec lui.

A propos de l'auteur :

View Comments

25 000 justiciables choisissent Justifit chaque mois

Avec Justifit, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 500 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

Le bon choix pour votre avocat

Comme vous, +25 000 justiciables par mois contactent leur avocat sur justifit.fr

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat