Au moment de la réservation d’une chambre d’hôtel, vous devez verser des arrhes ou plus rarement, un acompte. Cela permet à l’hôtelier comme au voyageur d’avoir une garantie, et de ne pas se retrouver sans logement ou avec un chambre vide. Ainsi, celui qui annule la réservation doit verser à l’autre une « compensation financière ».
J’annule ma réservation
Si vous décidez d’annuler votre réservation, il faut savoir que vous pourrez être pénalisé financièrement, et ce peu importe la raison qui motive votre annulation.
En cas d’annulation, l’hôtelier n’est pas tenu de vous rendre les arrhes ou l’acompte que vous avez versé au moment de la réservation. Si vous annulez pour une raison grave (maladie, accident), vous pouvez en parler avec l’hôtelier et tenter de trouver un accord à l’amiable, toutefois, il ne sera pas obligé d’accepter.
Si vous avez versez des arrhes, vous perdez cette somme en cas d’annulation. Si c’est un acompte, l’hôtelier pourra vous contraindre à payer l’intégralité de la somme prévue.
L’hôtelier annule ma réservation 
Si c’est l’hôtelier qui annule votre réservation, il doit vous dédommager financièrement pour les désagréments qu’il vous impose : trouver une nouvelle chambre d’hôtel, à un prix équivalent et pour des prestations similaires mais dans un délai très court…
Si vous aviez versé des arrhes, l’hôte doit vous rendre le double de la somme en cas d’annulation. S’il s’agit d’un acompte, à défaut d’accord amiable, vous pourrez exiger devant la justice que l’hôtelier vous verse des dommages et intérêts.
Consultez dès maintenant la liste de nos avocats intervenant en droit de la consommation.