Lettre de rétractation : tout comprendre en 6 points

La lettre de rétractation est un document rédigé par un acheteur afin d’annuler l’achat d’un produit ou la mise en application d’un contrat. En effet, selon l’article L 221-18 du Code de la consommation, il est possible pour une personne ayant signé un contrat de vente ou ayant effectuée une commande sur Internet de changer d’avis et d’annuler son achat dans un délai de 14 jours après la date de la commande. Ainsi, la lettre de rétractation est considérée comme étant une démarche indispensable dans le cadre d’une procédure juridique le cas échéant. En effet, une simple vente peut se transformer en un cauchemar. Dans certains cas, vous aurez besoin des services d’un avocat spécialiste en droit commercial.

Alt="Lettre de rétractation : tout comprendre en 6 points"

Lettre de rétractation, qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ?

La rétractation est un droit légalement octroyé au consommateur ayant effectué un achat ou conclut un contrat à distance. Ce droit lui est attribué dans le cas où les biens ou services ne lui conviennent pas ou que le contrat comprend des vices. Il dispose d’un délai de 14 jours pour exprimer sa volonté d’annuler l’achat par voie d’une lettre de rétractation. Suite à sa demande, le vendeur ou prestataire devra annuler la procédure de vente, mais aussi lui rembourser la somme payée au moment de la commande. Faute de quoi, il risque des poursuites en justice.

À savoir que la lettre de rétractation est le seul moyen accepté par la loi pour annuler une vente en ligne.

Lettre de rétractation achat internet ou de compromis de vente

Actuellement, plus de la moitié des achats se font sur Internet. En outre, pendant la période de la pandémie de covid19, le secteur de la vente en ligne a connu une croissance considérable. D’après les statistiques, les pharmacies ont enregistré une hausse de 64 % en matière de vente en ligne. La grande distribution ainsi que les détaillants généraux en ont enregistré 20 % en date du 29 mars 2020. Ces chiffres n’ont cessé de croitre pendant les cinq derniers mois.

Toutefois, contrairement aux achats en magasin, ces opérations peuvent réserver de mauvaises surprises. Dans ce cas, l’acheteur peut annuler l’achat, se rétracter et se faire rembourser. À cet effet, les procédures peuvent être effectuées à l’amiable, puis passer au judiciaire en cas de mésentente.

Lettre de rétractation assurance

Pour un contrat d’assurance, les règles appliquées varient suivant les conditions de souscriptions :

  • La rétractation est possible s’il s’agit d’un contrat signé lors d’un démarchage sur Internet ou par téléphone. Dans ce cas, le consommateur dispose d’un délai de 14 jours après la souscription pour changer d’avis ;
  • Si le contrat a été signé en agence, aucun délai de rétractation n’est attribué par la loi. Dans ce cas, le consommateur devra patienter douze mois avant d’effectuer une annulation de son contrat. Passé ce délai en effet, il est possible de se rétracter sans motif. Pour certains contrats, la résiliation doit être faite deux mois avant la date anniversaire. Dans le cas contraire, un renouvellement automatique pour une nouvelle année s’effectuera. Il est ainsi judicieux d’entamer la procédure d’annulation dès la réception de l’avis d’échéance.

Lettre de rétractation pour renoncer à un crédit

Il est aussi possible d’avoir recours au droit de rétractation en cas d’emprunt. Dans ce cas, le délai prévu pour la rétractation est le même que pour un achat en ligne c’est-à-dire 14 jours ouvrés à partir du jour de signature de l’offre de crédit. En principe, le déblocage des fonds se fait huit jours après l’envoi de la demande d’emprunt. Si vous vous désistez après ce délai et que les fonds vous ont déjà délivrés, vous serez tenu de rembourser tout le capital, mais aussi les intérêts pour la période couvrant la mise à disposition du capital jusqu’au moment du remboursement. Ce dernier doit par ailleurs intervenir dans les 30 jours qui suivent l’avis de rétractation.

Pour un compromis de vente ou un emprunt sur l’achat d’un meuble, d’une propriété ou de fournitures, le délai de rétractation est le même. La rétractation sur le contrat de vente entraîne automatiquement l’arrêt de la fourniture des biens ou des services. Si, suite à une demande du consommateur, la marchandise a été livrée immédiatement après la signature du contrat, le droit de rétractation est réduit à 3 jours ou prend fin à la date de la livraison ou de l’exécution du service si elle est comprise entre 4 et 14 jours.

Néanmoins, si l’emprunt est affecté à l’achat d’un bien, il est possible de se rétracter sur le crédit sans annuler l’achat. Les modalités dépendront de la politique commerciale de l’entreprise avec lequel vous aurez conclu l’accord.

Dans le cas d’un crédit, l’exercice du droit de rétractation se fait en envoyant par lettre recommandée avec accusé de réception, le formulaire de rétractation joint à l’offre de crédit. Cette démarche doit être effectuée au plus tard le dernier jour du délai de rétractation.

À noter :

Bien que la loi vous autorise à appliquer votre droit de rétractation, vous restez redevable de certains frais comme les frais de renvoi du produit chez le fournisseur.

Dans le cas d’un contrat d’assurance, le consommateur doit une quote-part pour le nombre de jours entre lesquels il a exercé son droit de rétractation et la mise en application de celui-ci. En effet, pendant ce délai, l’acheteur est bel et bien couvert par l’assurance.

Conditions de validité d’une lettre de rétractation

Pour être recevable dans le cadre d’une action en justice, la lettre de rétractation doit être envoyée dans les délais légaux de rétractation c’est-à-dire :

  • 14 jours comptés dès que l’article acheté a été réceptionné ;
  • 15 jours après la conclusion du contrat en ligne ou par téléphone.

À savoir :

Sachez que vous pouvez exprimer votre rétractation par courrier, par email ou par téléphone. Par ailleurs, sur la page du vendeur, un formulaire de rétractation est souvent fourni. Toutefois, une lettre de rétractation envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception sera mieux acceptée par la justice en guise de preuve de la procédure. Le cachet de La Poste fera foi du respect du délai de rétractation.

Modèle lettre de rétractation : Télécharger le PDF

Alt="Lettre de rétraction"

À retenir :

En prévision des éventuelles démarches légales auprès d’un tribunal, il est préférable d’envoyer le courrier en recommandé avec accusé de réception. Vous disposerez ainsi d’un justificatif légal des démarches effectuées pour la rétractation. De plus, aucune obligation légale ne vous force à donner des explications justifiant votre rétractation.

Si le produit vous a déjà été livré, les frais de retour seront à vos charges et le vendeur est en droit de rembourser la somme qui vous est due après retour de l’article. Il n’a cependant pas le droit de retenir des frais de dédommagement ou de pénalité sur la somme à rembourser. Le délai de remboursement court sur 14 jours ouvrés, c’est-à-dire sans compter les week-ends et les jours fériés.

Dans quel cas le droit de rétractation ne s’applique-t-il pas ?

Le droit de rétractation n’est pas valide pour la vente d’un service ou d’un contenu numérique livré sur un support immatériel, si la livraison est faite avant l’échéance de la rétractation ou si l’acheteur a renoncé à son droit de rétractation avant la fin du délai légal de 14 jours.

Vous trouverez ci-dessous la liste des services où le droit de rétractation ne s’applique :

  • Les travaux urgents d’entretiens et de réparations demandés par le consommateur ;
  • Les services d’hébergement, de restauration, de transport de bien en cas de déménagement ;
  • La location de voiture ;
  • Les activités de loisir (billet de spectacle…) ;
  • Les CD, DVD ainsi que les logiciels dont l’emballage a déjà été retiré ;
  • Les produits d’hygiènes dont l’emballage a été déjà descellé ;
  • Il convient de préciser que l’achat d’un voyage n’est pas non plus annulable.

À savoir :

En principe, le vendeur entame la procédure d’annulation dès la réception de la lettre de rétractation. Dans le cas contraire, il vous sera nécessaire de faire appel à un avocat spécialisé en droit commercial pour lui adresser une lettre de mise en demeure afin de l’obliger à respecter ses obligations. Cette lettre lui expliquera qu’il risque d’être condamné en justice et tenu de rembourser les frais des procédures avec un dédommagement pour les préjudices subis. La lettre de mise en demeure peut être considérée comme une preuve d’une tentative amiable de résolution du litige. Dans la majorité des cas, cette procédure suffit pour obtenir remboursement. Néanmoins, si le professionnel ne réagit toujours pas, il peut être poursuivi en justice devant un juge et être condamné.

Bref, si un produit acheté en ligne ne convient pas à vos attentes, n’hésitez pas à demander un remboursement et à le renvoyer au vendeur. En procédant ainsi, vous êtes dans votre bon droit. Cependant, assurez-vous d’effectuer cette démarche dans les règles et dans les délais légaux.

Télécharger le PDF

A propos de l'auteur :

View Comments

25 000 justiciables choisissent Justifit chaque mois

Avec Justifit, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 500 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

Le bon choix pour votre avocat

Comme vous, +25 000 justiciables par mois contactent leur avocat sur justifit.fr

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat