Vous êtes victime de harcèlement moral ? Sachez que cet acte est considéré comme un délit par la loi. Il est destructeur puisqu’il peut entraîner la dégradation des conditions de travail, de la santé physique ou psychique de la victime. Ainsi, il est recommandé d’agir face à cette forme de persécution. Il ne faut pas hésiter à en parler à un responsable. Si besoin, demandez conseil auprès d’un avocat en droit du travail pour connaître les étapes à suivre et être dédommagé.
Alt="Cumul des indemnités pour harcèlement moral"

Quel dédommagement pour le harcèlement moral au travail ?

Dans le milieu professionnel ou dans la vie de tous les jours, le harcèlement moral est la conséquence d’un conflit mineur entre voisins ou collaborateurs. Toutefois, cet acte est répréhensible du fait de ses conséquences néfastes sur la victime. D’ailleurs, le harcèlement moral au travail est régi par l’article L.1152-1 du Code du travail. D’après cet article, il est dit qu’aucun salarié ne doit subir de harcèlement moral répété pouvant nuire aux conditions de travail et porter atteinte aux droits de la personne. Toujours du point de vue de la loi, le Code pénal définit cet acte tout en précisant les sanctions possibles :
Le harcèlement moral est constitué par des agissements abusifs et répétés ayant pour finalités de dégrader les conditions de travail, de nuire à la dignité et à la santé physique et psychique d’une personne. Cet acte peut être sanctionné de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.
Ainsi, le harcèlement moral n’est répréhensible que dans les cas figurants dans la liste suivante :

  • Si l’acte est répété ;
  • S’il est prouvé à l’aide de pièces justificatives valables ;
  • Une enquête doit aussi être ouverte par les responsables de ressources humaines ou l’employeur.

Dans le cas où le résultat appuie la plainte, le harceleur risque une lourde sanction et une poursuite prud’homale. La victime peut également bénéficier d’une indemnisation en cas d’accident de travail suite au harcèlement moral subi. Par exemple, les frais médicaux et les déplacements entre le lieu de résidence et l’établissement hospitalier seront pris en charge. La victime percevra également une indemnité journalière durant la période d’incapacité temporaire.

À noter
Si la victime est atteinte d’une incapacité permanente de travail, elle bénéficiera d’une indemnité en capital si le taux d’incapacité est inférieur au taux déterminé.

Calcul et cumul des dommages et intérêts pour harcèlement

Beaucoup se demandent s’il est possible de cumuler les indemnités en cas de harcèlement moral. D’après l’article L452-1 du Code de la Sécurité sociale, les indemnités sont cumulables si la personne est victime d’une faute inexcusable de la part de l’employeur ou d’autres individus. Une indemnité complémentaire est possible. Toutefois, la victime ou les ayants droit doivent en faire la demande. En effet, ces personnes ont le droit d’exiger une réparation du préjudice causé à l’employeur devant la juridiction de sécurité sociale selon l’article L452-3. Toujours selon cet article, si, à la suite d’un harcèlement moral, un accident suivi du décès de la victime s’est produit, les ayants droits peuvent demander à être indemnisés auprès de cette même juridiction.
À retenir
L’employeur est tenu par une obligation de sécurité de résultat. Par conséquent, tout manquement relatif à cette obligation peut être considéré comme étant une faute inexcusable.
Pour conclure, une indemnisation est possible pour les victimes de harcèlement moral. Toutefois, une demande doit être effectuée auprès de la juridiction de la sécurité sociale.