Plus de 30 % des salariés en France se sont déjà plaints d’un harcèlement moral sur les lieux du travail. Ceux en contrat d’apprentissage ne sont pas exclus de ce chiffre alarmant. Vous êtes victime d’un tel agissement pendant votre alternance ? Ne vous inquiétez pas ! Vous pouvez intenter une action en justice auprès du tribunal compétent. Faites appel à un avocat spécialisé en droit de travail pour vous accompagner pendant la procédure. Focus sur le harcèlement moral en contrat d’apprentissage.
Alt="Harcèlement moral en contrat d'apprentissage"

Qu’est-ce qu’un harcèlement moral ?

Le harcèlement moral est une agression répétitive, qui se traduit par des comportements, des gestes et des paroles qui nuisent à l’intégrité physique et psychique de la victime. Le harcèlement peut être exercé par un employeur ou par un collègue d’un quelconque poste hiérarchique. Le Code du travail le définit comme suit :
Le harcèlement moral est un ensemble d’agissements répétés, visant à la dégradation des conditions de travail, susceptible d’altérer la santé physique et mentale d’un salarié, de porter atteinte à ses droits de la personne et à sa dignité, ou de compromettre son avenir professionnel.
Cet acte est réprimandé par le Code pénal. Il est puni par la loi d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 € s’il a engendré une incapacité à travailler sur une durée inférieure à huit jours. Dans le cas contraire, l’auteur risque deux ans avec 30 000 € d’amende selon l’article 222-33-2 de la législation en vigueur. Cette peine s’applique également dans l’un des cas cités dans la liste suivante :

  • Si la victime est une mineure de quinze ans ;
  • Si celle-ci est particulièrement vulnérable, en raison de son âge, de son état physique ou mental ;
  • Si l’agression s’est faite par le biais d’un service de communication au public en ligne ou par un quelconque support numérique ;
  • Si un mineur en était témoin.
À noter
Le risque encouru est de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende dans le cas où l’auteur commet le harcèlement moral dans deux de ces conditions.

Apprenti harcelé : quels recours pour un harcèlement moral en contrat alternance ?

Un salarié en contrat d’apprentissage jouit des mêmes droits qu’un salarié en CDD, en CDI et en stage. S’il est victime d’un harcèlement moral, il peut engager une procédure judiciaire auprès du conseil de prud’hommes. Il s’agit de la juridiction compétente pour résoudre les litiges professionnels entre les salariés et leurs supérieurs hiérarchiques. La victime doit relater les faits qui supposent l’existence d’un harcèlement, avec preuves à l’appui. Elle peut demander la cessation des agressions et le dédommagement du préjudice subi. Il incombe au dit auteur du harcèlement de prouver que ses agissements sont justifiés par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement et ne constituent aucunement une telle accusation.
Bon à savoir
Les documents écrits, manuscrits ou numériques peuvent constituer des preuves de harcèlement moral à l’exemple des sms, des e-mails, des bulletins de paye montrant une baisse de salaire. Les enregistrements sur la boîte vocale sont également recevables devant un juge. En revanche, un enregistrement d’autre nature peut être considéré comme déloyal et être rejeté à la Cour.
En conclusion, pour résoudre un problème de harcèlement moral, vous pouvez recourir à un avocat spécialisé en droit de travail et engager une procédure judiciaire à l’encontre de votre agresseur. Vous devez au préalable rassembler des preuves pour dénoncer un tel agissement à votre encontre.