Épisode #4 : Affaire Alexia Daval

Considérée comme étant le procès le plus médiatisé de France, l’affaire Alexia Daval est une affaire judiciaire qui porte sur le meurtre d’Alexia Daval, nom de jeune fille : Fouillot. Pour rappel, le 30 octobre 2017, le corps de la jeune femme est retrouvé en partie calciné dans les bois de la Vaivre. Trois ans plus tard, courant de la semaine du 16 novembre, le procès a finalement lieu à Vesoul. Tour d’horizon sur les grandes lignes du procès de Jonathan Daval, époux d’Alexia et accusé du meurtre de cette dernière.
Vous avez un proche qui se trouve dans une situation similaire à celle d’Alexia Daval ? Vous avez été victime d’un délit ou d’un crime ? Vous voulez porter plainte ? Faites appel à un avocat spécialisé en droit pénal pour vous conseiller et pour vous accompagner dans vos démarches.
Alt="Affaire Alexia Daval"

Affaire Alexia Daval : l’enquête criminelle

Le 28 octobre 2017 vers 12h30, Grégory Gay et Jonathan Daval, respectivement beau-frère et époux d’Alexia Daval, signalent la disparition de cette dernière à la gendarmerie. En effet, après une recherche effectuée sur son parcours de jogging habituel, la jeune femme demeure injoignable.
S’ensuivent alors 2 jours d’enquêtes et de recherches policières à l’issue desquelles les forces de l’ordre découvrent une scène macabre. Dissimulé entre 2 branches d’arbres dans les bois de la Vaivre, un corps est retrouvé allongé au sol, les jambes pliées et légèrement écartées. Les policiers ne sont pas au bout de leur peine, car ils notent également que la partie visible du corps est calcinée. Le visage, le cou, le tronc supérieur, la main gauche, la région pelvienne, les cuisses et le pied droit ont subi les ravages des flammes. Des traces de coups portés au visage sont également relevées. Néanmoins, le cadavre est identifié comme étant celui d’Alexia.
Suite à cette découverte, le procureur de la République de Vesoul ouvre une investigation pour connaître l’identité du meurtrier. Le mari, la famille et les proches de la victime entament également plusieurs démarches visant à retrouver rapidement le coupable. Des apparitions médiatiques à une marche silencieuse, sans parler de plusieurs hommages, tout y passe.
Le 30 janvier 2018, après recoupement des informations réunies lors de l’enquête et après 30 heures de garde à vue, Jonathan Daval reconnaît avoir étranglé sa femme « accidentellement » sans donner plus d’explications quant à la carbonisation du corps.
En février 2020, il est finalement décidé que le procès du mari aura lieu le 16 au 20 novembre 2020.

Déroulement du procès en date du 16 novembre 2020

Dans la matinée du 16 novembre, Jonathan Daval, escorté par une horde policière, se présente à la Cour d’assises de Vesoul pour répondre au chef d’accusation de « Meurtre sur conjoint ». En effet, il est accusé d’homicide précédé d’une strangulation suite aux investigations concernant le meurtre de son épouse.
Dès le début de la session, le président Husson annonce fermement que l’accusé sera jugé de manière impartiale, et ce, malgré la forte médiatisation constatée autour de l’affaire. Au cours de l’audience, Jonathan affirme à nouveau qu’il est le seul auteur du crime. Une confirmation qui est en totale contradiction avec sa déclaration du 27 juin 2018. Il affirmait alors que Grégory Gay a étranglé Alexia lors d’une crise d’hystérie, ce qui a plongé la jeune femme dans l’inconscience.
Lors de ce premier jour de procès, une agression sexuelle post mortem portée sur la victime est également évoquée.
Vers la fin de la journée, des photos du cadavre d’Alexia prises dans les bois de la Vaivre incitent sa famille à quitter la salle d’audience.

Le procès du 17 novembre 2020

À l’issue de la seconde journée de procès, deux hypothèses, avancées par la partie civile la veille, sont réfutées :

Le viol post mortem perpétré sur Alexia Daval

Selon le médecin légiste, aucun argument ni preuve n’atteste un cas de viol ante ou post mortem. Pour les traces de sperme, il affirme qu’il est tout à fait possible de retrouver du sperme dans le vagin ou sur les sous-vêtements jusqu’à 3 jours après un rapport sexuel.

La théorie de l’empoisonnement et de la soumission chimique

La présence de 3 médicaments puissants et interdits à la vente a été détectée dans l’organisme de la victime. Toutefois, il s’agit d’une thèse qualifiée de « parasitaire » et « délirante » selon les propos de Maître Schwerdorffer, l’avocat de la défense. En outre, aucune preuve précise ne permet de confirmer cette thèse d’ingestion de produits médicamenteux à l’insu de la victime.
Ce procès révèle également que les troubles d’érection du mari sont d’origine psychologique. Tout au long de l’enquête, un harcèlement moral contre Jonathan est d’ailleurs évoqué. La source des disputes serait un problème sexuel au sein du couple.

Journée du 18 novembre 2020

Après 3 ans d’attente, les parents d’Alexia sont finalement appelés à la barre pour présenter leurs témoignages.
Durant sa déclaration, la mère de la victime affirme vouloir défendre l’honneur et la mémoire de sa fille. Pour rappel, pendant l’enquête et au cours des 2 premières journées de procès, cette dernière est présentée comme étant froide et dominatrice dans sa relation avec Jonathan. La mère, de par son témoignage, souhaite donc rétablir l’honneur de sa fille tout en laissant une chance à Jonathan d’avouer la vérité.
Quant au père de la victime, il laisse entendre vouloir connaître les raisons qui ont poussé Jonathan à commettre ce « massacre ». Il demande également à la Cour d’attribuer au meurtrier de sa fille la peine maximale afin de rétablir la justice.

L’émission télé du 18 novembre : « Enquêtes criminelles » : « Affaire Alexia Daval, l’heure de vérité »

Le 18 novembre 2020 à 21h05, l’émission « Enquêtes criminelles » portera sur l’affaire Alexia Daval. Dans cette émission sur W9, la présentatrice Nathalie Renoux mettra l’accent sur le déroulement ainsi que les rebondissements concernant cette affaire depuis le 28 octobre 2017. Des témoignages inédits aux preuves accablant le mari de la victime, en passant par la tendance « dominatrice » de cette dernière, tout sera abordé dans cette émission.
Pour rappel, outre cette émission, « Enquêtes criminelles » a déjà sorti un autre documentaire portant sur la même affaire en date du 23 mai 2018 : « Affaire Jonathan Daval : le mari aux deux visages ».