D’après les chiffres publiés par l’INSEE (Institut National des Statistiques et des Études Économiques), il y a eu 36 946 créations de micro-entreprise en décembre 2019 contre 30 804 en novembre de la même année dans l’Hexagone. Depuis 2020, une baisse de 10,1 % par rapport à l’année précédente a été constatée. Ce phénomène n’est toutefois que le résultat de la crise sanitaire d’envergure mondiale qui a également touché la France. Néanmoins, les créations d’entreprises demeurent dynamiques dans certaines régions de la France, comme l’Auvergne-Rhône Alpes et les Hauts-de-France avec plus de 23 % de hausse, ainsi que les Pays de la Loire avec plus de 24 %. À cet effet, les avantages du statut de micro-entreprise se font toujours percevoir même en cette année 2020. Si vous êtes en cours de lancement dans ce type de régime ou ne savez pas comment gérer les procédures, informez-vous à l’avance auprès d’un avocat en droit des sociétés. Pour plus de précision, voici les informations importantes que vous devez connaître à ce sujet.
Alt="Les avantages du statut de micro-entreprise 2021"

Qu’est-ce qu’une micro-entreprise ?

La micro-entreprise est un régime qui permet à l’entrepreneur de lancer une activité professionnelle indépendante en toute simplicité. Dans ce contexte, la notion d’activité professionnelle indépendante signifie des activités commerciales, artisanales ou à titre libéral générant un chiffre d’affaires inférieur à :

  • 72 500 € pour les prestations de services et les professions libérales ;
  • 176 200 € pour les ventes de marchandises, d’aliments à emporter ou à consommer sur place et pour la location de logement.

Pour obtenir ce statut et bénéficier de ses avantages, deux critères doivent être réunis. Vous devez avant tout, être porteur d’un projet d’activité de manière indépendante. Ensuite, vous devez respecter le seuil du chiffre d’affaires annuel correspondant à l’activité que vous exercez. En cas de dépassement de ce plafond, vous perdrez votre statut et serez contraint à choisir un autre régime fiscal comme l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou l’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée).
En outre, tout le monde ne peut pas exercer avec le statut de micro-entrepreneur. Certaines professions ne sont pas autorisées à choisir ce régime, à savoir les professionnels de l’immobilier, les officiers publics et ministériels ou encore les personnes qui louent des biens matériels et des biens de consommation durable.
À noter :
Depuis le 1er janvier 2016, les statuts de la micro-entreprise et de l’auto-entreprise ont été unifiés. Bien que le terme auto-entrepreneur soit toujours d’actualité, seul le statut de micro-entrepreneur est reconnu par le droit français.

Pourquoi créer une micro-entreprise ?

Nombreuses sont les raisons qui peuvent vous pousser à créer une micro-entreprise. Grâce à sa facilité de création et ses formalités simplifiées, ce régime juridique convient parfaitement aux entrepreneurs qui souhaitent tester une nouvelle activité. Par ailleurs, il s’agit également d’une option intéressante pour ceux qui veulent mesurer leur capacité à entreprendre. À part cela, le statut de micro-entreprise est adapté aux personnes qui désirent investir réellement ou faire carrière dans l’entrepreneuriat ou même celles qui recherchent un complément de revenus.
Bon à savoir :
Les démarches à suivre pour devenir micro-entrepreneur sont simplifiées (absence de tenue de comptabilité, absence de TVA à payer…) par rapport aux processus de création d’une société classique. Outre le respect du plafond de chiffre d’affaires, le micro-entrepreneur est tenu de déclarer son revenu mensuel ou trimestriel en ligne sur le site www.autoentrepreneur.urssaf.fr, de souscrire une assurance professionnelle ainsi que de payer ses cotisations et contributions sociales de manière régulière.

Quels sont les avantages d’une micro-entreprise ?

Le régime juridique de l’auto-entreprise est certainement le plus prisé en France. Pour comprendre la préférence particulière des entrepreneurs français pour ce statut, voici les avantages qu’il offre aux immatriculés.

Une création facile et rapide

Le premier avantage d’une micro-entreprise est son accessibilité à la majorité du public. Toutes les personnes porteuses de projets d’activités artisanales, commerciales ou libérales à titre indépendant peuvent y accéder.
De plus, les démarches à effectuer sont des plus simples. Vous devez d’abord, vérifier si votre situation et votre profil répondent aux conditions requises. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à créer votre micro-entreprise en ligne en remplissant un formulaire.

La possibilité de bénéficier d’une franchise en base de TVA

Le statut de micro-entreprise vous fait également bénéficier d’une franchise en base de TVA, c’est-à-dire que vous n’en payerez pas. Avec ce système, vous n’avez pas à facturer la TVA à votre clientèle. Vous pouvez ainsi proposer des prix plus compétitifs ou augmenter vos marges de bénéfices en alignant vos prix à celui de vos concurrents.

Un taux de prélèvement social et fiscal faible

Le statut de micro-entrepreneur offre aussi la possibilité de profiter du versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Grâce à ce privilège, vous pourrez régler vos obligations sociales et fiscales avec un seul versement en le prélevant sur votre chiffre d’affaires.
Le taux prélevé sur votre chiffre d’affaires est variable en fonction du domaine d’activité de votre micro-entreprise :

  • 13,80 % pour les activités de vente de marchandises (1 % d’impôt sur le revenu et 12,8 % d’obligation sociale) ;
  • 23,7 % pour les activités de vente, de prestation de services, artisanales ou commerciales (1,7 % d’impôt sur le revenu et 22 % d’obligation sociale) ;
  • 24,2 % pour les activités libérales (2,2 % d’impôt sur le revenu et 22 % d’obligation sociale).

Important :
Il est vrai que le statut de micro-entreprise présente plusieurs avantages attractifs. Néanmoins, vous devez noter qu’il présente aussi de quelques inconvénients comme l’existence de plafonds de chiffre d’affaires qui peut freiner le développement de votre entreprise. Et dans la pratique, il y a aussi la difficulté à embaucher un salarié.
Régime juridique préféré des entrepreneurs français, le statut de la micro-entreprise fait partie de l’essence du développement économique en France. Cela n’empêche pas toutefois, le fait que vous pourriez faire face à des difficultés ou à des impasses lors de la création de votre auto-entreprise. N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un de nos avocats spécialisés en droit des sociétés pour vous appuyer dans toutes les procédures et ainsi garantir la réussite de votre activité.