Étudiant en droit ou avocat en reconversion, vous souhaitez exercer dans un domaine moins saturé pour mettre toutes les chances de votre côté ? Attention, il est impossible de prévoir l’évolution du marché de l’emploi, car ce secteur est en constante évolution. Ceci étant, peu d’avocats sont spécialisés dans les filières plus récentes. Pour mieux cerner le sujet, il est important de connaître les différents domaines du droit. Quel domaine du droit est moins concurrentiel ?

Alt="Avocats, quels sont les 3 domaines de droit où vous aurez moins de concurrence ?"

À RETENIR : Quel domaine du droit est moins concurrentiel ?

Les domaines assez récents comme la fiscalité, l’environnement ou les nouvelles technologies sont à privilégier pour avoir moins de concurrence. Quant aux spécialités les plus prisées des avocats, retrouvez le droit pénal, le droit de la famille, etc.

Pour une brillante carrière en tant qu’avocat, tournez-vous vers des domaines moins populaires auprès de vos concurrents, mais tout aussi rémunérateurs.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon Avocat

Quelles sont les différentes branches du droit ?

De nos jours, le métier d’avocat est de plus en plus spécialisé. En première année, un étudiant en droit doit s’interroger sur la branche du droit qui l’intéresse. Le domaine du droit peut être classé en deux catégories :

Points clés à retenir :

  • Le droit public regroupant le droit administratif, le droit fiscal, le droit international et le droit constitutionnel.
  • Le droit privé : parmi ses principales branches figurent le droit civil, le droit économique, le droit des affaires, etc.

Quels sont les 3 domaines du droit les moins saturés ?

Il faut savoir que le marché du droit est en constante évolution. Les métiers qui sont les moins concurrentiels aujourd’hui peuvent être saturés dans quelques années. Par conséquent, les tendances actuelles sont susceptibles de ne plus être valables pour les années à venir.

Ci-après la liste des 3 domaines les moins saturés :

  • Le droit des nouvelles technologies

Aujourd’hui, ce sont les domaines de droit qui se rapportent aux secteurs inédits, notamment celles des nouvelles technologies comme Internet sont moins concurrentielles. En effet, il existe moins de ténors du barreau dans ces branches puisque c’est encore un domaine assez récent. Les places à prendre pour les jeunes avocats ou les professionnels en reconversion qui veulent faire le nid sont encore nombreuses. Il y a quelques années, seuls quelques juristes exerçaient dans le domaine du droit des technologies de l’information.

  • Le droit fiscal

La fiscalité reste aussi un domaine peu concurrentiel. Même si les avocats fiscalistes sont bien payés et que les postes à pourvoir ne manquent pas, les étudiants qui se tournent vers ce secteur sont encore peu nombreux. Cette tendance s’explique par la complexité des textes de lois afférentes. Par ailleurs, la maîtrise des chiffres et le besoin constant de mettre à jour ses connaissances sont d’autres contraintes imposées pour exercer ce métier. Des points qui peuvent rebuter certains étudiants.

  • Le droit de l’environnement

Le nombre des avocats en droit de l’environnement aurait dû augmenter à la suite du Grenelle de l’environnement en 2007. Ce ne fut pas le cas, même si de nombreux cabinets ont affiché cette compétence. Nombreux ont renoncé, car peu d’avocats sont passionnés par cette matière complexe ou sont sensibles à la préservation de l’environnement. Pourtant, la charge de travail a augmenté, ce qui fait que ce secteur est très porteur.

À préciser :
les juristes peuvent se mettre au service des dirigeants d’entreprises souhaitant gérer ou anticiper les problématiques liées à l’environnement.

Points clés à retenir :

  • Les domaines les moins concurrentiels sont le droit des nouvelles technologies, le droit fiscal et le droit de l’environnement.
  • Les métiers peu saturés aujourd’hui peuvent toutefois attirer de nombreux avocats dans quelques années.

Quels sont les secteurs du droit les plus prisés ?

Les avocats qui traitent les litiges de la vie quotidienne comme le droit de la famille ou le droit du travail restent les plus nombreux. Le droit des affaires fait également partie des domaines les plus porteurs. En effet, même si les entreprises disposent d’un juriste en interne, elles peuvent avoir besoin d’un soutien pour régler les affaires plus complexes. Les avocats conseillent les entreprises multinationales, banques et assurances.

Les avocats pénalistes qui traitent les affaires relatives aux crimes et délits peuvent se mettre au service de l’auteur ou de la victime. Ils peuvent intervenir dans les situations mentionnées dans cette liste :

Ils peuvent aussi s’occuper de l’obtention des dommages et intérêts pour les victimes de préjudice.

Points clés à retenir :

  • Le droit de la famille, le droit du travail et le droit des affaires.
  • Les avocats pénalistes sont tout aussi nombreux.

Est-il possible de prévoir le marché de l’emploi dans le domaine du droit ?

Il est difficile de prévoir l’évolution du marché du travail, notamment dans le secteur du droit. Néanmoins, les branches traditionnelles telles que le droit civil, le droit des affaires, le droit commercial et le droit du travail restent stables. Elles offrent toujours de nombreuses perspectives d’emploi. En outre, les secteurs relativement nouveaux comme le droit des technologies de l’information et le droit de l’environnement offrent de nombreuses opportunités.

Points clés à retenir :

  • Difficile de prévoir l’évolution du marché.
  • Les branches traditionnelles, dont le droit des affaires et le droit du travail, connaissent une certaine stabilité.

Vers quel secteur s’orienter ?

En licence, chaque étudiant doit choisir entre les deux principales branches juridiques : le droit public et le droit privé. Découvrez dans la liste ci-après quelques conseils pour vous aider à vous décider :

  • Connaître les grandes notions qui caractérisent chaque branche. Le plus important est de ne pas se laisser influencer par le choix des autres. Le mieux est de découvrir personnellement chaque matière en assistant à des cours magistraux par exemple.
  • Prendre en compte sa future carrière : certains métiers du droit nécessitent des connaissances en droit public comme le collaborateur parlementaire. Pour les étudiants souhaitant devenir notaires, il faut se spécialiser en droit des biens ou en droit des successions. Des branches qui relèvent du droit privé.
  • Pour choisir la branche du droit dans laquelle évoluer, il vaut mieux prendre en compte ses centres d’intérêt, sa personnalité et ses aptitudes. Par exemple, pourquoi envisager une reconversion vers le droit fiscal si vous n’êtes pas à l’aise avec les chiffres ?
  • Ensuite, il est judicieux de demander conseil auprès des avocats qui évoluent dans le secteur qui vous intéresse pour mieux se faire une idée de ce qui vous attend. Le plus important pour faire une belle carrière est d’exercer dans un domaine qui vous passionne. Ainsi, vous consacrerez le temps et les efforts nécessaires pour réussir.
  • Par ailleurs, il faut choisir avec son cœur et avoir confiance en soi. Ne vous laissez pas embarquer dans une branche qui ne vous passionne pas sous prétexte que c’est tendance.
Attention !
Les universités ne proposent pas toutes les mêmes cursus. Il faut vous assurer que le programme que vous choisissez comprend les matières qui vous intéressent.

Points clés à retenir :

  • Vers des secteurs qui vous intéressent. Optez par exemple pour le droit fiscal si vous aimez les chiffres.
  • Oubliez les tendances et assistez à des cours magistraux pour découvrir chaque domaine.

Pour conclure, certaines branches du droit sont peu concurrentielles comme le droit de l’environnement ou le droit des NTIC qui sont des domaines assez récents. Pour les étudiants qui sont passionnés par ces secteurs ou les avocats souhaitant ajouter une corde à leur arc, il s’avère judicieux d’y trouver un poste et d’y faire carrière. Dans tous les cas, lors du choix de la spécialisation, il faut considérer sa personnalité, ses passions et ses compétences.