Vous envisagez de devenir avocat et vous vous demandez si vous faites le bon choix ? Vous avez raison de vous poser cette question. Le métier d’avocat requiert de nombreuses compétences et qualifications. Vous pouvez consulter nos avocats pour être orienté dans votre choix de domaine. Pour prendre la bonne décision, découvrez les indispensables à connaître, notamment  les différentes facettes du métier d’avocat.

Alt="Le métier d’avocat est-il fait pour vous ? Découvrez les indispensables !"

Description du métier d’avocat

Le métier d’avocat ne cesse d’intéresser et suscite de nombreuses vocations. Le rôle d’un avocat est de gérer les tâches juridiques pour son client. De nos jours, de plus en plus d’avocats se spécialisent dans un domaine précis. Un avocat spécialisé en droit civil s’occupe des divorces à titre d’exemple, tandis qu’un avocat spécialisé en droit pénal traitera des dossiers liés aux vols ou encore aux crimes.

Après deux années d’exercice en tant qu’avocat stagiaire, l’avocat peut choisir de travailler en cabinet ou à son compte. Le métier d’avocat exige un grand investissement personnel. En effet, il demande une très grande disponibilité.

Contrairement à ce qui est souvent montré au cinéma, le métier d’avocat ne se limite pas à la plaidoirie. L’avocat endosse également le rôle de médiateur pour tenter de régler les conflits en amont et éviter d’aboutir au procès. La plaidoirie est la dernière étape concernant un dossier. L’avocat doit alors prendre la parole devant un tribunal, un juge ou encore une juridiction pour défendre les intérêts de son client.

L’avocat joue également le rôle de conseiller juridique auprès des entreprises. Sa principale fonction est alors de conseiller pour que son employeur évite un procès préjudiciable notamment.

À noter

Si vous comptez travailler 35h par semaine, le métier d’avocat n’est pas fait pour vous. En effet, être avocat est particulièrement prenant.

Les qualités nécessaires pour devenir avocat

Défendant les intérêts de son client en mettant en pratique ses connaissances juridiques, l’avocat doit faire preuve de beaucoup d’investissement personnel. Ce métier requiert également certaines qualités qui sont mentionnées dans la liste suivante :

  • L’indépendance : pour protéger efficacement son client, l’avocat ne doit pas être guidé par ses intérêts personnels ni plier sous la pression d’un tiers.
  • L’intégrité : l’avocat ne peut pas exercer son métier correctement s’il défend deux parties dont les intérêts s’opposent. En acceptant un dossier, il doit ainsi tout faire pour respecter son engagement et défendre au mieux son client. Représentant de la loi, il doit être honnête et respecter la déontologie du métier.
  • La discrétion : l’avocat doit savoir garder les secrets de son client. Le respect du secret professionnel est illimité dans le temps et absolu. Le respect du secret professionnel est une obligation déontologique et légale. Une violation de cette règle est ainsi considérée comme un délit.
  • La discipline : l’avocat doit être capable de respecter les règles en vigueur. Le non-respect des principes, devoirs et règles peut entraîner une sanction disciplinaire.
  • L’habileté : sur le plan intellectuel, le métier d’avocat est très exigeant. Pour devenir avocat, il faut avoir un bon esprit d’analyse afin de traiter des informations complexes ou encore de déceler les moindres failles. Un avocat doit également être capable de supporter les pressions au travail.
  • La gestion du temps : l’avocat doit faire face à une charge de travail très importante. Il doit ainsi posséder les compétences nécessaires pour gérer son temps de manière optimale. Une bonne organisation est de mise pour pouvoir suivre plusieurs projets ou dossiers à la fois.
  • La minutie : il doit accorder de l’importance au moindre détail pour défendre les intérêts de son client.
  • L’humanité : s’il doit rester objectif, l’avocat doit également se montrer compréhensif. Il convient de rappeler que lors de son serment, l’avocat jure d’exercer son métier avec « dignité et humanité ».
  • L’éloquence : un avocat doit être un bon orateur pour argumenter, convaincre et défendre son client. Bref, il doit avoir le sens de la persuasion !

À noter

Un avocat n’arrête jamais d’apprendre. La loi n’est pas figée et évolue au fil du temps. L’avocat doit ainsi s’adapter et continuer de se former.

Les études et les formations pour devenir avocat

Pour devenir avocat, il faut un M1 ou M2 en droit et un CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat. Il existe une douzaine de CRFPA, centres régionaux de formation professionnelle pour avocat en France. Cette formation (cours théoriques, projet pédagogique et stages) qui dure 18 mois est accessible via un examen très sélectif pour les étudiants en droit de niveau master 1. L’examen d’entrée dans un CRFPA peut être tenté au maximum trois fois. Vous pouvez préparer l’examen d’entrée au CRFPA dans une prépa privée ou dans des instituts d’études judiciaires. Ces derniers sont accessibles aux titulaires d’une maîtrise en droit ou un diplôme équivalent.

Pour obtenir le CAPA ou Certificat d’aptitude à la profession d’avocat, il faut passer l’examen d’entrée en CRFPA. Après une année d’étude, l’apprenti-avocat prête serment et effectue un stage de deux ans chez un avocat.

L’avocat peut poursuivre ses études pour obtenir un doctorat en droit et enseigner dans des universités ou Instituts d’Études Judiciaires. Par ailleurs, tout au long de sa carrière, un avocat peut se spécialiser dans un domaine précis. Quelques exemples des spécialisations pouvant être effectuées sont cités dans la liste suivante :

En résumé, un avocat doit maitriser parfaitement les textes de loi, les codes, les règles ainsi que les procédures. Il doit également posséder certaines qualités telles que l’intégrité, la discrétion, la discipline, la minutie ou encore la capacité d’analyse. Un avocat doit avoir l’esprit de synthèse et d’analyse. Il doit également avoir de l’éloquence et des capacités rédactionnelles. Si les principales fonctions d’un avocat sont la représentation et la défense de son client, il doit également endosser le rôle de médiateur. Par ailleurs, c’est également lui qui rédige les actes nécessaires à la justice.