A l’approche des prochaines élections et à l’annonce des chiffres d’abstention avoisinant les 45,8 % lors des élections américaines, le vote devient de plus en plus populaire et une cause soutenue par beaucoup de français.

Tout d’abord pour pouvoir voter il faut être inscrit sur les listes électorales.

L’inscription est automatique pour les jeunes de 18 ans. Si vous ne vous trouvez pas dans de cette situation, l’inscription sur les listes doit se faire volontairement.

Qui sont les électeurs ?

Afin de pouvoir prétendre à voter il faut remplir un certain nombre de conditions qui sont :

  • Etre âgé d’au moins 18 ans
  • Etre de nationalité française
  • Disposer de ses droits civils et politiques

Où peut-on s’inscrire ?

Il est possible de s’inscrire à différents endroits selon notre lieu d’hébergement :

  • A la mairie de son domicile
  • Soit à la mairie d’une commune dans laquelle on est assujetti aux impôts locaux depuis au moins 5 ans
  • Soit à la mairie de sa résidence à condition d’y résider de manière effective et continue depuis au moins 6 mois
  • Soit à la mairie de la commune où l’on est assujetti à résidence obligatoire en tant que fonctionnaire public

Comment s’inscrire ?

  • En se rendant à la mairie avec les pièces exigées,
  • Soit par courrier, en envoyant à la mairie le formulaire d’inscription et les pièces exigées,
  • Soit par internet

Quels sont les documents demandés ?

  • Pièce d’identité française récente et valide
  • Formulaire d’inscription qui est disponible en mairie ou en ligne
  • Justificatif de domicile

A quel moment doit-on s’inscrire ?

Mis à part quelques cas particuliers, pour pouvoir voter, il faut s’inscrire avant la fin de l’année qui précède le scrutin.

Quels sont les cas particuliers ?

Les cas particuliers sont les personnes s’inscrivant pour voter la même année. Cela concerne :

  • Jeune ayant atteint l’âge de 18 ans entre le 1er mars et le jour de l’élection,
  • Personne qui déménage pour des motifs professionnels et fonctionnaire admis à la retraite après le 1er janvier,
  • Militaire retournant à la vie civile après le 1er janvier,
  • Acquisition de la nationalité française après le 1er janvier,
  • Recouvrement de l’exercice du droit de vote après le 1er janvier.

Retrouvez nos avocats