Le port d’armes à feu est très réglementé en France et seules certaines professions sont autorisées à en porter. Il est également possible d’obtenir des autorisations ou un permis de port d’arme sous certaines conditions.
armes à feu

Qui est autorisé à porter une arme ?

  • Les fonctionnaires de police, des douanes et les agents de surveillance. Ils sont équipés d’une arme de catégorie B ou D. Ils ne sont toutefois autorisés à en faire usage que dans l’exercice de leurs fonctions. Après les attentats et la déclaration de l’état d’urgence, les agents de police ont reçu la permission de garder leur arme avec eux, après avoir reçu l’autorisation de leur chef de service. Toutefois, ils doivent posséder un coffre fort chez eux pour la conserver, et elle ne doit pas être utilisable (sous-entendu, être déchargée) quand ils ne sont pas en service.
  • Les personnes exposées à des risques d’atteinte à leur vie. Elles peuvent exceptionnellement, sous condition et sur demande, être autorisé à détenir une arme ainsi que 50 cartouches pour une durée maximum d’un an. Pour cela, il faut déposer une demande auprès du ministre de l’Intérieur. Attention, il y a une différence à faire entre port d’arme et détention d’arme. Dans le premier cas, la personne garde l’arme sur elle, dans le second, elle la conserve à son domicile et n’est pas autorisée à l’avoir sur elle. 
  • Les personnes pratiquant la chasse. Elles sont autorisées à détenir et à transporter une arme de catégorie C ou D pour les activités relatives à la chasse si elles détiennent un permis de chasse délivré en France ou à l’étranger et d’une autorisation valide sur l’année en cours ou qui précède.
  • Les personnes pratiquant le tir sportif. Elles sont autorisées à détenir et à transporter une arme de catégorie C ou D pour les activités de tir sportif si elles détiennent une licence de tir sportif en cours de validité et délivré par une fédération sportive ayant reçu l’agrément du ministère chargé des Sports. Elles doivent également obtenir l’accord de la préfecture, qui peut leur être retiré à tout moment. 
  • Les personnes participant à des reconstitutions historiques sont autorisées à porter ou transporter des armes de collection.

Quelles sanctions en cas de port d’arme illégal ?

Le port d’arme illégal peut être puni d’une amende allant de 750€ à 500.000€ et d’un an à 10 ans de prison en fonction de l’arme détenu et du nombre de personnes impliquées.

  • 75.000€ d’amende et 5 ans d’emprisonnement pour la détention d’une arme, d’un élément essentiel ou de munition de catégorie A ou B. (500.000€ et 10 ans d’emprisonnement si au moins deux personnes sont concernées)
  • 30.000€ d’amende et 2 ans d’emprisonnement pour la détention d’une arme, d’un élément essentiel ou de munition de catégorie C. (75.000€ et 5 ans d’emprisonnement si au moins deux personnes sont concernées)
  • 15.000€ d’amende et 1 an d’emprisonnement pour la détention d’armes, d’un élément essentiel ou de munition de catégorie D. (30.000€ et 2 ans d’emprisonnement si au moins deux personnes sont concernées)

À quoi correspondent les catégories ?

Les armes de catégorie A sont exclusivement réservées aux militaires quand ils sont en exercice. Ce sont donc des armes de guerre (fusil d’assaut, lance-grenades…) dont l’usage est strictement encadré.
Pour les besoins d’un film, les armes à feu doivent être louées chez un armurier agrée et les armes tirent à blanc.
Les armes de catégorie B sont soumises elles aussi à autorisation. Ce sont entre autre les agents de l’ordre public (policiers, douaniers…) qui s’en servent. Les armes à feu concernées sont les pistolets semi-automatiques, les fusils à pompe et les pistolets électriques (plus connus sous le nom de Taser).
Les armes de catégorie C concernent essentiellement les chasseurs et les licenciés de tir sportif. Entrent dans la catégorie C les fusils de chasse, les carabines et les pistolets à balles en caoutchouc.
Les armes de catégorie D sont en vente libre pour les armes à feu à blanc et les modèles historiques conçus avant 1900. Certaines armes de catégorie D sont soumises à enregistrement. Il y a des restrictions en ce qui concerne les mineurs.
Retrouvez l’ensemble de nos avocats intervenant en droit pénal.