Vous avez des problèmes de voisinage ? Ces derniers temps, ils ont dégénéré et sont devenus de véritables harcèlements. Que des menaces aient été proférées ou non, vous n’avez pas à supporter ce genre de situation. Face à un voisin menaçant et agressif, que ce soit verbalement ou physiquement, vous avez la loi de votre côté, rassurez-vous. Voici quelques éléments de réponse pour vous défendre. Si une démarche à l’amiable n’est plus possible, contactez sans hésiter un avocat spécialiste en droit pénal.
Alt="Voisin menaçant"

Que faire contre des voisins irrespectueux ?

Face à un voisin agressif verbalement et qui profère des menaces de mort, un règlement à l’amiable n’est pas possible. Par ailleurs, vous devez agir rapidement. Si vous vivez en copropriété, la première étape est d’en référer au syndic ou de vous adresser au maire. Ce dernier peut demander à un médiateur d’intervenir pour essayer de régler le conflit. Si la médiation ne porte pas ses fruits et que votre voisin continue de se montrer irrespectueux, il ne reste plus qu’un seul recours : porter plainte auprès des autorités compétentes.

Bon à savoir :
Pour renforcer votre dossier, à chaque menace, n’hésitez pas à déposer une main courante à la police. Cette procédure n’entraine pas obligatoirement une enquête, mais permet d’avoir des traces qui vous seront utiles en cas de procès.

Voisin et menace de mort : comment porter plainte ?

Avant d’approfondir le sujet, il importe d’apporter une définition simple de ce qu’est une menace.
Une menace est un acte ayant pour objectif d’intimider une personne, de la nuire ou de la forcer à agir. Elle peut être verbale, écrite ou physique. Une menace diffère d’une diffamation (accuser quelqu’un à tort) ou d’une injure (parole visant à offenser quelqu’un).

Comment rassembler les preuves ?

En cas de menace, vous êtes en droit de porter plainte, mais avec des preuves à l’appui. Il peut s’agir de témoignages du voisinage, de copies de courriers, d’enregistrements téléphoniques, de vidéos… Afin que les preuves que vous apportez ne puissent pas être contestées en cas de procès, demandez à un huissier de les constater.
Pour les menaces proférées sur Internet, rassemblez les preuves dont vous avez besoin avant d’informer l’auteur de votre intention de porter plainte, car il risque de supprimer ses publications. Par exemple, vous pouvez les capturer ou enregistrer le lien des pages web. Ensuite, vous devez obligatoirement demander à un huissier de les constater, sinon le juge peut les refuser.

Comment porter plainte pour menace ?

Étant donné que vous connaissez l’auteur des menaces, votre voisin en l’occurrence, vous pouvez demander une citation directe. Ainsi, une enquête n’est plus nécessaire et le juge sera immédiatement saisi.
Attention : votre démarche peut être avortée si vous ne disposez pas d’assez de preuves à charge. Le mieux est de demander l’aide d’un avocat spécialisé en droit pénal pour constituer un dossier solide.
À savoir : les sanctions de l’auteur dépendent de la nature de la menace et de la présence ou non de circonstances aggravantes.
En résumé, si votre voisin vous menace, vous insulte ou vous provoque directement, par téléphone courrier ou via Internet, et que vous avez épuisé tous vos recours, porter plainte reste la seule solution. Évidemment, vous devez fournir des preuves solides pour appuyer votre dossier.