Vous avez besoin d’un avocat pour obtenir des conseils juridiques sur une situation à laquelle vous êtes confronté ou pour vous défendre en justice ? Le choix de ce professionnel du droit, souvent effectué dans l’urgence, est une décision importante à laquelle il faut réfléchir. Quels sont les critères à prendre en compte pour trouver l’avocat qui convient à vos besoins ? Tous les avocats ont-ils les mêmes compétences ? Le recours à ce juriste est obligatoire dans certains cas et facultatif dans d’autres. Néanmoins, son assistance est vivement recommandée même si elle n’est pas requise. Ainsi, n’hésitez pas à contacter un avocat spécialisé pour défendre vos intérêts. Si vos ressources financières ne vous permettent pas de payer ses frais, vous pouvez solliciter une aide juridictionnelle.

Comment bien choisir son avocat
Image by rawpixel.com on Freepik

À RETENIR : Quels sont les différents éléments à prendre en compte pour choisir un bon avocat ?

Pour bien choisir un avocat, il faut prendre en compte la nature de l’affaire, la situation géographique du cabinet pour éviter les frais supplémentaires ainsi que les honoraires, les compétences et la réputation du juriste. Une relation de confiance doit également s’établir dès le premier entretien.

Vous cherchez un avocat ? Nos conseils supplémentaires ci-dessous peuvent vous être d’une grande aide au cours de votre recherche.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon Avocat

Quels sont les critères pour choisir un avocat ?

Rôles d’un avocat – Définition

L’avocat est un juriste ayant un rôle de conseil, de représentation devant les divers acteurs de la justice, de certification et d’intermédiaire dans le cadre d’une opération immobilière.

Pour bien le choisir, les 5 critères de cette liste sont à prendre en compte :

  • La nature de l’affaire ;
  • La situation géographique du cabinet ;
  • Le premier contact établi avec l’avocat ;
  • Les tarifs pratiqués ;
  • La réputation de l’avocat.

La nature de l’affaire confiée à l’avocat

Le choix de l’avocat dépend, tout d’abord, de la nature de l’affaire.
En effet, certains professionnels du droit sont spécialisés en matière de conseil alors que d’autres se proposent de défendre ses clients devant les juridictions.

Ensuite, il faut définir si l’affaire nécessite l’intervention d’un spécialiste ou non.
Il existe deux types d’avocats. Vous trouverez ci-dessous leur liste :

  • Les avocats généralistes : n’ayant pas de spécialisation, ils pratiquent toute matière juridique ;
  • Les avocats spécialistes qui disposent d’un certificat de spécialisation. Si l’affaire est complexe ou relève d’un domaine de compétence particulier, choisir ce type d’avocat est recommandé, car il maîtrise le sujet et les procédures en question.

La situation géographique

Choisir un avocat près de chez soi peut être avantageux dans le cadre d’affaires simples pour lesquelles il n’est pas nécessaire de faire appel à un spécialiste. En effet, cette option n’engage pas des frais supplémentaires comme les frais de déplacement et de postulation pour effectuer les actes et procédures au barreau. Néanmoins, il est préférable de choisir un avocat en fonction du degré de spécialisation si l’affaire nécessite une expertise particulière.

Attention :

L’intervention d’un avocat est limitée aux tribunaux du ressort de la Cour d’appel du lieu de sa résidence professionnelle dans les cas de la liste suivante :

  • Saisie immobilière ;
  • Partage et licitation ;
  • Le juriste postule au titre de l’aide juridictionnelle.

Le contact avec l’avocat

Le premier contact établi avec l’avocat est un indicateur important quant à la qualité de son travail. Un bon juriste a un rôle pédagogique afin que le client ait conscience des enjeux de l’affaire. Ainsi, il faut être attentif au comportement de l’avocat lors du premier entretien en se posant les questions de cette liste :

  • Explique-t-il clairement ce qu’implique le traitement de l’affaire ?
  • Pose-t-il des questions pour bien comprendre les besoins du client ?
  • Est-il attentif à ce que ce dernier lui dit ?
  • Semble-t-il maîtriser suffisamment le sujet ?

Par ailleurs, la disponibilité de l’avocat est un critère primordial. Il doit informer son client du déroulé de l’affaire et répondre à ses demandes.

Nos conseils :
Dès le début de la prise en charge du dossier, il est recommandé de demander à l’avocat les moyens de communication qu’il privilégie pour éviter les mauvaises surprises.

Les honoraires de l’avocat

Les honoraires, différents d’un avocat à l’autre, ne sont pas forcément représentatifs de la qualité de son travail. En effet, la rémunération de ce professionnel du droit dépend de multiples facteurs.

Voici leur liste :

  • Les conditions de travail : sont prises en compte la grandeur du cabinet, la présence d’assistants, etc. ;
  • L’expérience de l’avocat ;
  • La difficulté de l’affaire ;
  • La situation financière du client.

Les honoraires d’un avocat n’étant pas encadrés, il est libre d’appliquer les tarifs qu’il souhaite. Dès le premier rendez-vous, le juriste doit préciser le mode de rémunération (au forfait ou au taux horaire) et les frais en sus (frais de déplacement, frais d’expertise…). Toutes ces informations doivent être formalisées dans une convention d’honoraires dont l’établissement est obligatoire depuis 2015.

À noter :
L’aide juridictionnelle peut prendre en charge les honoraires. Toutefois, elle n’est pas acceptée par tous les avocats. Ainsi, les personnes qui y sont éligibles doivent prendre ce facteur en compte au moment de choisir un avocat.

La réputation de l’avocat

La réputation de l’avocat est aussi un critère important lors de son choix. Néanmoins, il faut rester objectif.

Il est courant qu’un justiciable ait recours à un avocat, car il lui a été recommandé. Avant de faire appel au conseil de ce professionnel du droit, il convient de s’assurer qu’il dispose des compétences nécessaires pour traiter l’affaire.

Par ailleurs, la réputation de l’avocat sur le web est bon indicateur de compétence. La plupart de ces juristes disposent d’un site web, d’un blog ou sont référencés sur un site dédié.

Bon à savoir :
Le justiciable peut changer d’avocat au cours d’une procédure même s’il bénéficie de l’aide juridictionnelle.

Points clés à retenir :

  • Le choix d’un avocat doit dépendre de la nature de l’affaire, de la situation géographique du cabinet pour les dossiers simples, le premier contact avec le juriste, ses honoraires et sa réputation ;
  • Le justiciable est libre de choisir son avocat comme il peut en changer au cours de la procédure.

Tous les avocats ont-ils les mêmes compétences ?

Tout avocat doit obligatoirement posséder le CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat) et être titulaire d’un Master 1 en droit ou d’une équivalence pour pouvoir exercer la profession. Toutefois, il existe des voies dérogatoires permettant à certains professionnels de s’inscrire au barreau sans avoir obtenu le CAPA.

Ensuite, chaque avocat est libre de se spécialiser en suivant une formation supplémentaire sanctionnée par le certificat de spécialisation. Pour se présenter, le juriste doit justifier au minimum quatre années d’exercice. Seuls les avocats titulaires d’un certificat ou mention de spécialisation peuvent affirmer être « spécialiste » dans le domaine d’intervention concerné auprès de leurs clients.

Points clés à retenir :

  • Les avocats n’ont pas les mêmes compétences ;
  • Les avocats titulaires d’un certificat de spécialisation sont spécialisés dans un domaine du droit spécifique.

Pour conclure, même si plusieurs avocats sont compétents pour traiter le problème juridique, il faut prendre le temps de choisir le bon juriste. En effet, il s’agit de la personne à laquelle vous allez vous confier, demander conseil et qui va défendre vos droits. Même si sa présence n’est pas requise, il est vivement recommandé de faire appel à un avocat pour éviter les mauvaises surprises.