Comment bien choisir son avocat ?

Le choix de son avocat, souvent effectué dans l’urgence, est une décision importante à laquelle il faut réfléchir en prenant en compte plusieurs critères comme les spécialisations dont il dispose, sa disponibilité ou ses honoraires.

Pour que vous puissiez choisir le meilleur avocat, voici quelques conseils. 

bien-choisir-son-avocat

Quels sont les critères pour choisir un avocat ?

Si vous avez besoin de faire appel à un avocat, il est important de ne pas le choisir à la légère. En effet, même si plusieurs d’entre eux peuvent être compétents pour vous accompagner pour votre problème juridique, choisir le bon avocat est crucial. C’est la personne à laquelle vous allez vous confier, demander conseil, et qui va défendre vos droits.

Afin de faire le bon choix pour votre avocat, 5 critères sont à prendre en compte :

  1. La nature de l’affaire que vous allez confier à l’avocat
  2. La situation géographique du cabinet
  3. Le premier contact établi avec votre futur avocat
  4. Les tarifs pratiqués
  5. La réputation de l’avocat

En prenant en compte ces différents facteurs, vous pouvez ainsi déterminer si l’avocat que vous contactez est le bon avocat, pour vous.

1) La nature de l’affaire confiée à votre avocat

Le choix de votre avocat dépendra tout d’abord de la nature de votre affaire.

Premièrement, déterminez si vous avez besoin :

  • de conseils juridiques ;
  • d’un accompagnement devant les tribunaux.

En effet, certains avocats sont spécialisés en matière de conseil alors que d’autres se proposent de vous défendre dans le cas de litiges ou de contentieux.

Ensuite, estimez si votre affaire nécessite l’intervention d’un spécialiste ou non.

Deux types d’avocat existent :

  • les avocats généralistes ;
  • les avocats spécialistes, qui disposent de certificats de spécialisation (qui s’obtiennent après 4 ans d’expérience et un examen professionnel devant le barreau).

Ainsi, si vous recherchez un avocat pour une procédure de divorce, un dossier relatif au droit du travail ou au droit immobilier, vous pouvez vous diriger vers un avocat généraliste. L’avocat généraliste accompagne en général ses clients tout au long de leur vie pour du conseil, ou pour des besoins ponctuels lorsqu’ils rencontrent un problème plus spécifique.

Néanmoins, si votre affaire dépend d’un domaine de compétence très particulier ou est particulièrement complexe, choisir un avocat spécialisé est fortement recommandé, car il maîtrise le sujet et les procédures en question.

Si l’avocat que vous contactez n’est pas compétent dans le domaine de droit pour lequel vous l’avez sollicité, il ne manquera pas de vous l’indiquer. Le cas échéant, demandez à l’avocat qu’il vous recommande l’un de ses confrères ou rendez-vous sur Justifit pour trouver l’avocat qui saura vous aider.

2) La situation géographique de l’avocat

Il est très fréquent que les justiciables choisissent de recourir à un avocat près de chez eux. Est-ce vraiment une bonne idée ?

Choisir un avocat proche de chez vous peut être avantageux dans le cadre d’affaires simples pour lesquelles il ne nécessite pas de faire appel à un spécialiste. En effet, si vous choisissez un avocat loin de chez vous, il se peut qu’il engage des frais de déplacement et de postulation pour effectuer les actes et procédures au barreau dont votre affaire dépend, s’il n’y est pas inscrit. Il est donc préférable de choisir un avocat proche pour des affaires courantes afin de ne pas engendrer des frais supplémentaires.

Néanmoins, il est préférable de choisir son avocat en fonction de son degré de spécialisation, même s’il n’exerce pas près de chez vous, si votre affaire nécessite une expertise particulière que seul un spécialiste peut effectuer. Les échanges peuvent se faire par téléphone ou par e-mail afin de réduire les frais de déplacement.

3) Le contact avec votre avocat

Critère moins concret, mais tout aussi important, le premier contact que vous établissez avec votre avocat est un indicateur très important quant à la qualité de son travail. Un bon avocat doit avoir un rôle pédagogique afin que vous ayez conscience des enjeux de votre affaire.

Ainsi, soyez attentif au comportement de l’avocat à votre égard lors du premier entretien pour savoir si vous faites le bon choix :

  • Vous explique t’il clairement ce qu’implique le traitement de votre affaire ?
  • Vous pose-t-il des questions pour bien comprendre votre besoin ?
  • Est-il attentif à ce que vous lui dites ?
  • Semble-t-il maîtriser suffisamment son sujet ?

Par ailleurs, la disponibilité de l’avocat est également un critère primordial : celui-ci doit vous tenir informé du déroulé de l’affaire et répondre à vos demandes. Dès le début de la prise en charge de votre dossier, renseignez-vous auprès de l’avocat sur ses moyens de communication préférés, pour éviter les mauvaises surprises.

Néanmoins, il est important de faire confiance à son avocat et de ne pas paniquer s’il ne vous répond pas immédiatement. De plus, le temps passé au téléphone est, au même titre que le temps passé en consultation, facturé selon les conditions spécifiées dans la convention d’honoraires.

4) Les honoraires de l’avocat

Les honoraires, très variés d’un avocat à l’autre, ne sont pas obligatoirement représentatifs de la qualité du travail du spécialiste. En effet, la rémunération de l’avocat dépend de multiples facteurs tels que ses conditions de travail (grandeur du cabinet, présence d’assistants…), sa notoriété, son expérience, mais aussi de la difficulté de votre affaire et de votre situation financière.

Un bon avocat vous informera dès le premier rendez-vous sur sa pratique des honoraires (au forfait/au taux horaire) et ce qu’ils comprennent précisément (frais de déplacement, frais d’expertise…). Toutes ces informations doivent être formalisées dans une convention d’honoraires. Ce document est obligatoire depuis 2015 et sert de contrat entre vous et l’avocat.

Parce que les honoraires d’un avocat ne sont pas encadrés, il est libre d’appliquer les tarifs qu’il souhaite. De la même manière, vous êtes libre de ne pas les accepter et de choisir un avocat pratiquant des prix davantage dans votre budget.

Si vous n’avez pas les moyens de payer les frais d’avocat, sachez qu’il existe une aide juridictionnelle en France qui peut prendre en charge une partie ou la totalité des honoraires. Cette aide financière n’est généralement accessible qu’aux plus petits revenus et sous certaines conditions. L’aide juridictionnelle n’est cependant pas acceptée par tous les avocats. Il est donc important de prendre ce facteur en compte au moment de choisir un avocat, si vous êtes éligible.

5) La réputation de l’avocat

Enfin, la réputation de l’avocat peut être un critère très important dans votre choix. Il convient cependant de rester objectif face aux éléments dont vous disposez.

Il est courant qu’un justiciable ai recours à un avocat, car il lui a été recommandé. Avant de faire appel au conseil de cet avocat, vérifiez qu’il dispose des compétences nécessaires pour traiter votre affaire et que ses honoraires vous conviennent.

Par ailleurs, la visibilité de l’avocat sur Internet est un fort indicateur de confiance. En effet, la plupart des avocats disposent d’un site internet, d’un blog ou peuvent être référencés sur un site dédié comme Justifit. Ainsi, vous pourrez vous renseigner et comparer les avocats qui correspondent à vos besoins. De plus, de nombreuses informations peuvent figurer sur Internet (honoraires, aide juridictionnelle, domaines d’intervention…), ce qui vous évitera de prendre contact à l’avocat afin de connaître ces éléments.

Tous les avocats ont-ils les mêmes compétences ?

Tout avocat possède le CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat) et bénéficie au minimum d’un Master 1 en droit. Il existe cependant des voies dérogatoires qui permettent à des personnes bénéficiant d’une expérience professionnel juridique de s’inscrire au barreau sans avoir obtenu le CAPA.

Chaque avocat est ensuite libre de se spécialiser en passant un diplôme supplémentaire : le certificat de spécialisation. Pour se présenter, l’avocat doit justifier au minimum 4 années d’exercice. Seuls les avocats titulaires d’un certificat ou mention de spécialisation peuvent affirmer être « spécialiste » sur le domaine d’intervention concerné auprès de leurs clients.

Les compétences d’un avocat ne se limitent cependant pas à leurs connaissances en droit. D’autres compétences, humaines et relationnelles, doivent être prises en compte lorsque vous choisissez votre avocat. L’objectif est avant tout de trouver le bon avocat pour vous, celui qui sera à même de vous conseiller, vous représenter et vous défendre.

A propos de l'auteur :

View Comments

25 000 justiciables choisissent Justifit chaque mois

Avec Justifit, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 500 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

Le bon choix pour votre avocat

Comme vous, +25 000 justiciables par mois contactent leur avocat sur justifit.fr

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat