La liberté d’expression et de la presse est l’un des piliers de la démocratie. Toutefois, des limites sont imposées afin de protéger les droits des personnes et des entreprises contre les abus. En ce sens, la loi stipule que les contenus publiés sur Internet doivent respecter le droit à la vie privée et ne pas porter atteinte à la réputation des personnes, des entreprises ou des institutions. Quelles sont les règles en matière de responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur Internet ? Qu’est-ce qu’un contenu diffamatoire en ligne ? Qui est tenu responsable ? Quelles pénalités sont prévues par la loi ? Vous êtes tenu responsable d’une publication diffamatoire ? Faites appel à un avocat spécialisé en droit de l’informatique, du numérique et d’Internet pour obtenir le meilleur accompagnement.

Responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur Internet

À RETENIR : Quelles sont les pénalités encourues par le responsable de contenus diffamatoires publiés sur Internet ?

Les contenus diffamatoires sur Internet peuvent avoir des conséquences graves et engager la responsabilité civile et pénale de leur auteur. En vertu du Code pénal, la diffamation est punie de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 45 000 euros. Des sanctions civiles peuvent également être prononcées, telles que le retrait des contenus diffamatoires, des mesures d’interdiction de publication ainsi que des dommages et intérêts qui visent à réparer le préjudice subi par la victime et à sanctionner le responsable des contenus.

Découvrez l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur la responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur Internet.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon Avocat

Responsabilité des contenus diffamatoires sur Internet : qu’en dit la loi ?

La responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur Internet est une question complexe et controversée. Tout d’abord, il est important de souligner que la diffamation est considérée comme un délit en France et qu’elle peut entraîner des poursuites judiciaires. En effet, dans l’Hexagone, les lois sur la responsabilité des contenus diffamatoires sont régies par le Code civil et le Code pénal. En outre, les personnes qui publient des contenus diffamatoires sur Internet peuvent également être tenues responsables de leurs actes. Elles doivent réparer les préjudices causés aux personnes et entreprises visées.

Quand est-il question de diffamation sur Internet ?

Par définition, la diffamation sur Internet est la publication ou la diffusion de contenus de tout contenu publié sur un média numérique qui portent atteinte à l’honneur ou à la réputation d’une personne ou d’une entité.

Ces contenus peuvent prendre plusieurs formes, dont celles de la liste suivante :

    • Les propos insultants ou injurieux ;
    • Les commentaires négatifs ;
    • Les accusations calomnieuses ;
    • Les informations fausses ou trompeuses ;
    • Le dénigrement ;
    • Les insultes.

Ces contenus peuvent être publiés sur des sites web, des blogs, des réseaux sociaux ou des forums de discussion.

Qui porte la responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur un site web ou une page ?

La responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur un site web ou une page est partagée entre le propriétaire du site et le responsable de la publication. Le propriétaire du site est responsable de la qualité des contenus publiés sur le site, tandis que le responsable de la publication est responsable du contenu qu’il a publié.

Lorsque des contenus diffamatoires sont publiés sur un site web ou une page, la responsabilité civile et pénale revient à l’auteur. Cependant, le propriétaire du site ou l’administrateur de la page peut également être tenu responsable s’il n’a pas pris les mesures nécessaires pour empêcher leur publication. Ces derniers peuvent également être tenus responsables s’ils ne font pas preuve d’une diligence raisonnable pour supprimer les contenus diffamatoires dès leur connaissance.

Dans les détails, la personne responsable devant la justice varie en fonction des circonstances et de la nature des contenus diffamatoires publiés. Découvrez dans la liste suivante qui peut être tenu responsable selon le cas :

    • L’auteur de la publication ou du commentaire en question ;
    • Le directeur de la publication si les contenus diffamatoires ont été diffusés sur un site Internet professionnel ;
    • L’hébergeur du site si le contenu n’a pas été retiré après son signalement ;
    • Le responsable du site si la victime apporte la preuve qu’il a eu connaissance des contenus litigieux avant la publication.

Comment la loi pénalise-t-elle les contenus diffamatoires ?

La loi française prévoit des sanctions pénales pour toute personne responsable de la diffusion de contenus diffamatoires ou injurieux sur Internet. Ces sanctions peuvent aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Le responsable peut également être condamné à réparer le préjudice subi. Dans ce cas, il devra s’acquitter des dommages et intérêts qui en résultent, leur montant étant déterminé par le juge en fonction de la gravité des faits.

Bon à savoir :
Les contenus diffamatoires publiés sur Internet peuvent être sujets à des poursuites judiciaires en France, quel que soit le lieu où se trouvent l’auteur et le site sur lequel le contenu est publié. La responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur Internet peut être engagée si le contenu est consultable en France, en langue française ou s’il se destine au public français ou porte atteinte aux intérêts d’un résident français.

Point clé à retenir :

  • La diffamation sur Internet est un acte consistant à publier, sur un site web ou un réseau social, des contenus injurieux ou de fausses allégations visant à porter atteinte à la dignité et à l’honneur d’une personne physique ou morale.
  • Plusieurs personnes peuvent être responsables d’un contenu diffamatoire publié sur Internet et donc poursuivies en justice.

Propriétaire du site ou du blog : que faire en cas d’accusation pour contenus diffamatoires sur Internet ?

La responsabilité des contenus diffamatoires publiés sur Internet relève d’une complexité juridique importante. En tant que propriétaire d’un site ou d’un blog, vous devez prendre des mesures pour vous assurer que vos publications ne contiennent pas de contenu diffamatoire.

En cas d’accusations pour des contenus diffamatoires publiés sur Internet, il est important de prendre des mesures immédiates, comme celles citées dans la liste suivante, pour vous protéger et vous défendre contre les accusations.

  1. Tout d’abord, vous devez vérifier si les contenus incriminés sont bien diffamatoires et s’ils enfreignent les lois.
  2. Une fois ces vérifications effectuées, vous devez prendre des mesures immédiates pour supprimer le contenu litigieux afin de limiter les dommages et éviter de nouvelles poursuites.
  3. Ensuite, la deuxième chose à faire est de comprendre les implications juridiques. Dans ce contexte, il est vivement conseillé de contacter un avocat spécialisé en droit de l’informatique, du numérique et d’Internet dans les plus brefs délais pour obtenir des conseils juridiques avisés. Par ailleurs, un avocat expérimenté saura vous conseiller sur les meilleures démarches à suivre pour vous protéger et vous représenter devant les autorités compétentes.
  4. Enfin, vous pouvez également porter plainte contre le véritable auteur du contenu et obtenir réparation pour les préjudices subis.
Bon à savoir :
Vous devez introduire la plainte auprès du tribunal compétent dans un délai de trois mois à partir de la date de la première publication du contenu diffamatoire sous peine d’irrecevabilité.

Points clés à retenir :

  • Il est vivement recommandé de faire appel à un avocat spécialisé en droit de l’informatique, du numérique et d’Internet pour protéger au mieux vos intérêts.
  • Vous avez la possibilité de porter plainte contre l’auteur du contenu publié sur votre site ou blog.

Pour conclure, les contenus diffamatoires publiés sur Internet sont une infraction pénale. De ce fait, des mesures peuvent être prises à l’encontre de la personne responsable. Cette dernière varie en fonction de la situation. Il peut s’agir de l’auteur du contenu, comme le directeur de publication, le responsable du site ou l’hébergeur s’il n’a pas supprimé le contenu litigieux à la suite des réclamations.

Articles Sources [ Masquer ]

  1. cgv-expert.fr - https://www.cgv-expert.fr/prestation-redaction-conditions-generales/diffamation-denigrement-internet-proteger
  2. service-public.fr - https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32075