Vous souhaitez vous mettre à votre propre compte et créer votre société ? Vous hésitez entre une SARL et une SAS ? Sachez que les étapes de création d’une SARL et d’une SAS sont similaires sans pour autant être identiques. Renseignez-vous auprès d’un avocat en droit des sociétés pour en savoir plus. Pourquoi une SAS plutôt qu’une SARL ? Comment choisir entre les deux ? Quels sont les avantages d’une SAS par rapport à une SARL ? Quels sont les avantages et inconvénients d’une SA, d’une SAS et d’une SARL ? Éléments de réponse.

La différence entre SARL et SAS

À RETENIR : Quelles différences entre une SARL et une SAS ?
Dans une SAS, le nombre d’associés est illimité. En revanche, une SARL peut avoir jusqu’à 100 associés au maximum. Contrairement au dirigeant d’une SAS, le ou les gérants d’une SARL sont obligatoirement des personnes physiques. Quant à la cession des titres, les conditions sont déterminées librement par les associés de la SAS (clause d’agrément, clause d’inaliénabilité, etc.). Dans une SARL, la cession à un tiers passe obligatoirement par une procédure d’agrément.

Pour savoir laquelle entre SAS et SARL correspond le mieux à vos priorités, lisez ce qui suit.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon Avocat

Pourquoi choisir SAS plutôt que SARL ?

La SARL et la SAS sont des sociétés commerciales. La liste de définitions suivantes permet de bien les distinguer :

  • La SAS est une société par actions simplifiées ;
  • La SARL est une société à responsabilité limitée.

Les formalités pour la création d’une SAS et d’une SARL sont quasi identiques. Toutefois, il est préférable de choisir une SAS pour bénéficier d’un fonctionnement beaucoup plus souple, contrairement à une SARL dont le fonctionnement est encadré par la loi. La SAS est d’ailleurs la forme de société la plus attractive en France. Pour 271 000 sociétés créées en 2021, 68% sont des SAS/SASU, contre 29% de SARL/EURL.

Par ailleurs, les activités d’assurance, de capitalisation ou d’épargne ne peuvent en aucun cas être exercées en SARL. Si ces domaines vous intéressent, le statut SAS s’impose.

À noter :
La SASU est une société par actions simplifiée unipersonnelle qui ne comporte qu’un associé unique. L’EURL est une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, avec également un associé unique.

Points clés à noter :

  • Mode de fonctionnement plus flexible que celui d’une SARL ;
  • Certaines activités comme l’assurance sont interdites en SARL, mais autorisées en SAS.

Comment choisir entre SARL ou SAS ?

Entre une SARL ou une SAS, le choix doit être mûrement réfléchi. Ci-dessous une liste des différences à prendre en compte :

  • Une SARL est dirigée par un ou plusieurs gérants, qui sont obligatoirement des personnes physiques, tandis qu’une SAS est dirigée par un président qui peut être une personne physique ou morale ;
  • Le montant des charges sociales déduites sur la rémunération du dirigeant est compris entre 50% et 70% dans une SAS, contre 35% à 55% dans une SARL ;
  • Le dirigeant a un statut d’assimilé salarié dans une SAS, et celui de travailleur non salarié dans une SARL ;
  • Le dirigeant d’une SAS cotise aux caisses retraite comme les salariés et paie des cotisations sociales et plus élevées, mais accumule plus de droits en termes de retraite ;
  • Les dividendes de gérant de SARL sont assujettis aux cotisations sociales, contrairement au dirigeant de SAS.
Conseil :
Si votre objectif est de maximiser votre rémunération immédiate, choisissez une SARL. En revanche, si vous avez plus de 45 ans et que votre priorité est le niveau de rémunération différée comme la retraite, choisissez une SAS.

Points clés à noter :

  • La SAS est un choix à prioriser pour bénéficier du statut assimilé salarié et des avantages sociaux comme la retraite.
  • La SARL correspond plus aux dirigeants qui souhaitent maximiser leur rémunération immédiate.

Quels sont les avantages d’une SAS par rapport à une SARL ?

À part un fonctionnement moins rigide, la SAS offre plusieurs autres avantages par rapport à la SARL. En voici la liste :

  • Il est facile de faire entrer un conjoint en tant que collaborateur ;
  • Il faut au minimum 2 actionnaires, sans maximum, contre 2 et 100 actionnaires dans une SARL ;
  • Le dirigeant peut être une personne morale, chose impossible dans une SARL ;
Bon à savoir :
Le président à la tête d’une SAS peut concilier son activité avec un contrat de travail. Cette faculté est rarement possible dans les autres formes de sociétés.

Points clés à noter :

  • Les avantages d’une SAS sont le nombre illimité d’actionnaires et la possibilité de faire entre une personne morale.
  • Le conjoint peut facilement intégrer la société comme conjoint collaborateur.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la SA, de la SAS et de la SARL ?

Comme toute forme de société, la SAS a aussi des limites. Ci-dessous un tableau récapitulatif des avantages et inconvénients, en comparaison avec ceux de la SA et de la SARL.

 

Avantages Inconvénients
SAS ·         2 associés minimum

·         Capital social minimum 1€

·         Dividendes du gérant non assujettis aux charges sociales

·         Apport du bien commun sans accord préalable du conjoint

·         Complexité dans la rédaction des statuts en l’absence de cadre légal

·         Interdiction d’entrée en bourse

SARL ·         2 associés minimum

·         Capital social minimum 1€

·         Cadre sécurisant pour les associés, prévu par le Code du commerce

·         Régime fiscal avantageux pour les SARL de famille

·         Nombre d’associés limité à 100

·         Faible protection sociale du dirigeant

·         Dividendes du gérant majoritaire assujettis aux charges sociales

SA ·         Responsabilité des associés limitée au montant de leur apport

·         Convient aux entreprises aux besoins importants en capitaux

·         Plus crédible pour les investisseurs

·         Capital social minimum de 37 000€

·         Minimum 7 associés pour sa création

·         Accord préalable du conjoint pour l’apport d’un bien commun

·         Le dirigeant ne peut pas avoir plus de 65 ans

Bon à savoir :
Comme dans une SARL, la responsabilité des associés dans une SAS est à hauteur de leur apport. Ils peuvent ne le libérer que partiellement à hauteur de 50%, mais doivent libérer la totalité dans les 5 ans qui suivent la création de la société.

Points clés à noter :

  • Les avantages de la SAS, la SARL et la SA ont moins de risques pour les associés, car leur responsabilité est limitée au montant de leur apport.
  • En revanche, le capital minimum nécessaire est de 37 000€, et 7 associés minimum pour la création d’une SA.

Pour conclure, la SAS et la SARL ont plusieurs points communs. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Le choix est à faire en fonction des objectifs que vous vous fixez. Pour vous aider dans la création de votre entreprise, référez-vous à un avocat en droit des sociétés.