Peut-on arrêter de travailler à cause de la chaleur ?

Justifit


La canicule arrive en France, et 37 départements ont étés placés en vigilance orange ce jeudi 26 Août. En effet depuis une semaine, les fortes chaleurs sont de retours. Elles sont très agréables pour les vacances, mais redoutables pour ceux au travail. Que prévoit le code du travail en cas de canicule ?

Le Code du travail ne prévoit pas de réglementation spécifique concernant les grandes chaleurs, le salarié n’a donc pas le droit de quitter son poste de travail à cause de la chaleur. En revanche l’employeur doit prendre quelques mesures pour éviter les risques professionnels. Des moyens de prévention doivent être mis en oeuvre par l’employeur pour prévenir de la chaleur.

Quelles dispositions ?

Le code du travail impose aux employeurs de mettre de l’eau fraiche à disposition, les locaux doivent disposer d’une ventilation pour éviter toutes mauvaises odeurs, ou odeurs désagréables comme la peinture.

Pour les salariés travaillant en extérieur comme dans le BTP, ils doivent avoir à leur disposition au moins 3L d’eau par jour. Aucune disposition ne permet à l’employeur de quitter son travail en cas de grosse chaleur, en revanche les salariés, peuvent demander un droit de retrait si ils estiment que les conditions de travail représentent un danger pour leur vie ou leur santé. Pour pouvoir exprimer son droit de retrait il faut prévenir son employeur ou le comité d’hygiène, ou encore la sécurité des conditions de travail. Si la demande de retrait du salarié est légitime il ne risque rien et continuera à percevoir son salaire. Il faut savoir qu’en amont, l’employeur doit construire un document d’évaluation des risques, dans lequel se trouve une clause spécifique aux aléas climatiques.

Votre employeur peut aménager au mieux vos journées de travail en temps de canicule en instaurant :

  • Le décalage ponctuel des horaires (arriver et repartir plus tôt du travail) ;
  • Une limite de la cadence de travail ;
  • Un arrêt des appareils électriques qui ne sont pas indispensables.

Aucune mesure n’est réellement prise en cas de grandes chaleurs au travail. En revanche le salarié peut déterminer de cesser de travailler si il estime que les conditions de travail sont dangereuses pour sa vie. Il ne faut cependant pas abuser de ce droit de retrait. Pour éviter les abus, le code du travail devrait déterminer une température maximale à ne pas dépasser au travail, mais ce n’est pas le cas.