Vous envisagez d’effectuer un voyage dans un autre pays du monde et vous devez absolument obtenir un visa ? Cette autorisation vous permettra d’entrer et de séjourner sur le territoire étranger que vous souhaitez visiter. Elle est surtout indispensable si votre voyage dure plus de 90 jours et hors du territoire de l’Union européenne. Attention, il existe de nombreux types de visas. Vous devez avoir la bonne vignette en fonction de la nature de votre déplacement. Vous pouvez consulter un avocat spécialisé en droit des étrangers pour obtenir des conseils sur ce sujet.

Alt="Les différents types de visa"

Partout dans le monde, le visa touristique est celui qui est le plus demandé. Sa définition permet de comprendre pourquoi.

Le visa touristique est un document permettant à une personne de séjourner dans un pays étranger avec le seul motif de passer du bon temps. Il est délivré surtout pour les vacances en famille, en couple ou entre amis. Ainsi, les activités d’affaires sont proscrites.

Ce type de visa permet ainsi d’avoir accès à un autre pays pour passer les vacances. En règle générale, un ressortissant français n’en a pas besoin s’il voyage en Europe, surtout dans les pays appartenant à l’espace Schengen. Seulement le séjour ne peut pas durer plus de 90 jours. Au-delà, il est nécessaire d’en faire au préalable la demande. Pour un voyage dans d’autres continents comme aux USA, en Australie ou en Chine, il est nécessaire de demander un visa touristique ESTA, AVE, ETA, eVisitor ou Tourist Visa en fonction de la destination prévue.

À noter :

Le passeport permet de résider dans d’autres pays externes à l’Europe sans visa pour un court séjour. Voici une liste exhaustive de ces destinations :

  • Argentine ;
  • Corée du Sud ;
  • Japon ;
  • Thaïlande ;
  • Afrique du Sud ;
  • Nouvelle-Zélande ;
  • Etc.

Visa vacances-travail pour les jeunes

Le visa vacances-travail est surtout idéal pour les jeunes qui ont envie de découvrir le monde et des expériences professionnelles. En effet, il s’agit d’un type de visa touristique permettant d’exercer un petit boulot : travail à la ferme, woofing, etc. Cette autorisation aussi appelée Working Holiday Visa ou PVT a surtout été créée pour aider les jeunes à se développer et devenir indépendants. Souvent, les emplois servent de moyens pour subvenir aux besoins durant le séjour. Ce visa est délivré pour un voyage entre deux pays promouvant l’échange culturel. De plus, il est destiné aux personnes de 18 à 30 ans, sauf pour le Canada qui limite l’âge à 35 ans.

Bon à savoir:
L’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, le Japon, Hong-kong et la Russie représentent des destinations idéales pour un PVT. D’ailleurs, ces pays sont les plus prisés par les jeunes.

Visa pour étudiant

Comme son nom l’indique, ce visa est destiné aux personnes souhaitant étudier à l’étranger. Cette autorisation est nécessaire pour ceux qui souhaitent poursuivre leurs études hors de l’Union européenne ou de l’Espace Schengen. Ainsi, une démarche spécifique doit être réalisée. Les étapes à suivre sont listées ci-dessous :

  • La première chose à faire est de rechercher une université ou un établissement scolaire. L’objectif est de se faire accepter.
  • Par la suite, il faut déposer une demande de visa étudiant auprès du consulat ou de l’ambassade de la destination ciblée. Des documents seront sûrement demandés pour compléter la demande. Entre autres, il sera exigé la présentation d’un passeport valide de 15 mois au minimum, un justificatif de l’inscription ou de la pré-inscription effectuée, d’hébergement et de moyen d’existence. Selon l’ambassade concernée, d’autres documents peuvent être demandés.

Après la délivrance du visa, le délai de séjour accordé est au minimum d’un an selon le cursus choisi. Toutefois, il est tout à fait possible de le renouveler pour continuer à étudier dans le pays. Pour ce faire, une demande doit être effectuée au moins 2 mois avant la date d’expiration du visa en cours.

À ne pas oublier :
Le visa étudiant peut avoir des noms différents selon le pays concerné. À titre d’exemple, l’appellation est visa-F ou M aux États-Unis tandis qu’il est désigné visa-X en Chine. Il faudra faire attention à bien préciser le type de visa lors du remplissage de la demande.

Visa pour un stage à l’étranger

Un stage à l’étranger nécessite aussi un visa s’il est effectué en dehors de l’Union européenne, de la Norvège, de l’Islande, de la Suisse ou de Liechtenstein. Dans ces pays, aucune démarche particulière n’est nécessaire. Il en est de même pour les stages de formation dans les pays où les Français peuvent séjourner sans visa. Toutefois, le séjour ne doit pas dépasser une durée de trois mois et ne fait pas l’objet d’une rémunération. Pour tous les autres cas, une demande de visa pour un stage à l’étranger est nécessaire. Comme pour le

, il est nécessaire d’être accepté par une entreprise avant de faire la demande. Un passeport valide sera aussi exigé ainsi qu’une lettre d’acceptation de la société, une attestation de stage émise par l’université et des justificatifs sur les capacités financières à vivre dans le pays de destination. D’autres documents seront également demandés selon le fait que le stage sera rémunéré ou non.

Point important :
La durée de l’obtention du visa peut varier d’un consulat à un autre. Il convient de demander l’information au préalable pour éviter les surprises au moment du dépôt des dossiers.

Visa pour le travail à l’étranger

Comme indiqué, le visa touristique ne permet pas d’exercer un emploi à l’étranger. Le visa vacances-travail ne convient pas non plus à tout le monde. Ainsi, il est nécessaire d’avoir un visa ou permis de travail pour travailler en toute légalité dans un pays étranger. Cependant, l’obtenir est complexe sans oublier qu’il est coûteux. Comme pour tous les autres visas, il est nécessaire d’être embauché. En revanche, l’entreprise doit cette fois-ci justifier auprès des administrations l’importance de votre venue. Surtout, elle doit expliquer le fait d’engager un étranger au lieu d’un natif. Ces démarches peuvent être contraignantes pour la société en plus d’être onéreuses. Cela ne veut pas dire que c’est impossible d’obtenir ce visa. De nombreuses personnes ont réussi à intégrer des entreprises étrangères en suivant les mêmes procédures.

Pour résumer, le type de visa à demander doit correspondre aux motifs de déplacement. En cas de doute sur le choix, n’hésitez pas à contacter un avocat spécialisé dans les visas.