Vous avez été licencié pour inaptitude, et vous avez peur de ne pas retrouver un emploi ? Rassurez-vous, il est parfaitement possible de retrouver du travail après un licenciement pour inaptitude. Pour connaître vos droits, faites-vous assister par un avocat expert en droit du travail. Comment procéder pour retrouver un emploi rapidement ? Pouvez-vous reprendre votre ancien poste ? Quelles aides pouvez-vous bénéficier ? Voici quelques éléments de réponse.
Alt="Retrouver du travail après un licenciement pour inaptitude"

Comment retrouver du travail après un licenciement pour inaptitude ?

Le médecin du travail de votre ancienne entreprise vous a déclaré inapte ? Vous êtes en droit de rechercher un nouvel emploi dans une autre société. Certes, cette étape peut être plus difficile, mais elle peut être facilitée par les aides octroyées par Pôle Emploi.
En effet, même après une déclaration pour inaptitude, vous pouvez vous inscrire à Pôle Emploi comme demandeur d’emploi si vous êtes apte à effectuer un autre travail. Pôle Emploi ne s’oppose à votre inscription que si vous êtes inapte à tout travail. Tant que votre état physique et mental vous permet d’exercer une activité professionnelle, vous pouvez vous inscrire aux formations d’aide à l’emploi et bénéficier d’allocations chômage.
À préciser :
L’inaptitude est à distinguer de l’invalidité, car elle s’apprécie par rapport à un travail. Vous êtes reconnu invalide lorsque vous perdez deux tiers de votre capacité de travail. Dans ce cas, vous serez inscrit en tant qu’invalide, et toucherez une pension correspondant à la catégorie de votre invalidité.

Peut-on reprendre le même travail après une inaptitude ?

La reprise du même travail après un licenciement pour inaptitude est une possibilité, et non un droit absolu. En effet, vous êtes libre de postuler à votre ancien poste, mais il revient au médecin du travail de statuer sur votre aptitude. Une visite médicale d’embauche doit précéder votre reprise de poste, à l’issue de laquelle le médecin vous déclarera apte ou inapte à reprendre votre ancienne activité.
Il est également important de rappeler qu’avant votre licenciement pour inaptitude, votre ancien employeur doit effectuer un reclassement et vous affecter à un autre poste adapté à votre état de santé. Ainsi, la reprise du même poste dans la même entreprise est souvent difficile. La plupart du temps, il est plus simple d’intégrer une autre société.

Bon à savoir :
Suite à un licenciement pour inaptitude, vous avez la possibilité de vous inscrire à une formation pour retrouver du travail facilement. En vous inscrivant à une formation validée par Pôle Emploi, vous toucherez une allocation d’aide au retour à l’emploi formation ou Aref, que vous pourrez cumuler avec votre allocation chômage pendant la période de formation.

Quel est le montant du chômage après un licenciement pour inaptitude ?

Après un licenciement pour inaptitude, le montant de l’allocation chômage est le plus élevé entre les valeurs de la liste suivante :

  • 40,4 % de votre salaire journalier de référence + 12,05 € ;
  • 57 % de votre salaire journalier de référence.

Depuis le 1er juillet 2020, la limite minimale est de 29,38 €, et le plafond maximal est de 75 % de votre salaire journalier de référence.
Bon à savoir :
Les allocations chômage sont soumises à des cotisations sociales citées dans la liste ci-dessous :

  • 3 % au titre de la retraite complémentaire ;
  • 6,2 % au titre de la CSG et 0,5 % au titre de la CRDS si votre salaire journalier de référence est supérieur à 51 €.

En conclusion, un licenciement pour inaptitude ne vous empêche en aucun cas de retrouver du travail, à condition que votre état de santé le permette. Dès effectivité de votre licenciement, inscrivez-vous à Pôle Emploi, et n’hésitez pas à vous faire assister par un avocat spécialisé en droit du travail pour vous conseiller.