Vous êtes un ressortissant étranger et vous souhaitez avoir la nationalité française ? Trois manières permettent à une personne de devenir Française après la naissance : l’acquisition de la nationalité de plein droit, par déclaration et par décret ou naturalisation. La première option concerne les enfants nés en France, mais dont les parents sont étrangers. Pour toute personne qui dispose d’un titre de séjour en France et qui souhaite devenir Français, mais ne peut pas souscrire à une déclaration de nationalité française, il est possible de demander une naturalisation par décret. Faites appel à un avocat spécialisé en droit des étrangers pour vous aider dans vos démarches.

Naturalisation par decret

À RETENIR : Quelles sont les conditions à remplir et les démarches à suivre pour demander la naturalisation par décret ?

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon Avocat

La naturalisation par décret s’adresse aux personnes majeures résidant sur le territoire français pendant au moins 5 ans, sauf dans certains cas exceptionnels. De plus, le demandeur doit prouver son assimilation à la société française et qu’il est de bonnes vie et mœurs. La demande est à effectuer sur la plateforme régionale de naturalisation.

La naturalisation par décret vous intéresse ? Lisez ce qui suit pour connaitre les détails de cette procédure.

Naturalisation par décret – Définition

Pour connaitre le principe de la naturalisation par décret, voici sa définition générale.

L’article 21-15 du Code civil énonce que la naturalisation par décret est « l’acquisition de la nationalité française par décision de l’autorité publique à la demande de l’étranger ».

La naturalisation par décret concerne les étrangers qui ne répondent pas aux conditions nécessaires pour pouvoir obtenir la nationalité par déclaration devant le tribunal judiciaire. La naturalisation par décret n’est pas automatique. Elle résulte d’une décision discrétionnaire des autorités françaises.

Remarque :
Les étrangers engagés dans l’armée française et blessés en mission peuvent demander la nationalité française par décret selon une procédure différente. Les personnes ayant perdu la nationalité française peuvent entamer la procédure de réintégration pour la récupérer.

Points clés à retenir :

  • La naturalisation par décret permet à un étranger d’acquérir la nationalité française par décision de l’autorité publique ;
  • La naturalisation par décret est soumise au pouvoir discrétionnaire de l’administration française.

Naturalisation par décret : les conditions pour la demander

L’étranger doit remplir certaines conditions pour que la demande de naturalisation par décret soit recevable. Vous trouverez ci-dessous leur liste :

  • Être majeur. Néanmoins, un enfant mineur peut se voir accordé la naturalisation si l’un de ses parents a acquis la nationalité française et qu’il réside avec celui-ci pendant les 5 années précédant le dépôt de la demande.
  • Résider en France de manière habituelle et continue depuis au moins 5 ans. Cette durée est réduite à 2 ans si le demandeur est dans l’une des situations de la liste suivante :
      • Il dispose d’un diplôme d’un établissement d’enseignement supérieur français après y avoir suivi 2 ans d’études ;
      • Il a rendu ou peut rendre des services importants à la France grâce à ses talents et capacités ;
      • Son parcours d’intégration est exceptionnel.

Enfin, la durée minimale de résidence n’est pas exigée dans les cas de cette liste :

  • Le demandeur dispose d’un statut de réfugié ;
  • Il est originaire d’un pays francophone et la langue française est sa langue maternelle ou il a été scolarisé dans un établissement d’enseignement français ;
  • Il s’est engagé dans l’armée française ou alliée de la France en temps de guerre.
  • Avoir le centre des intérêts matériels et des liens familiaux en France.
  • Avoir un titre de séjour régulier en France, sauf si le demandeur est suisse ou européen.
  • Être de « bonne vie » et de « bonnes mœurs ». Ne pas avoir fait l’objet de condamnations pénales par exemple.
  • Faire preuve d’une assimilation à la société française par la connaissance de la langue française, de l’histoire de France, de la culture française ainsi que des droits et devoirs des citoyens français. Le demandeur doit également adhérer aux principes et valeurs de la République.
À noter :
La naturalisation par décret étant une procédure discrétionnaire et au cas par cas, d’autres conditions seront examinées. Il est possible de citer les conditions liées au comportement, au degré d’autonomie financière, etc.

Points clés à retenir :

  • Pour que la demande de naturalisation soit recevable, l’étranger doit être majeur, résider régulièrement en France pendant 5 ans au minimum sauf exception, être de bonne vie et prouver son assimilation à la communauté française ;
  • D’autres conditions peuvent également être examinées.

Naturalisation par décret : la procédure à suivre

La demande de naturalisation par décret doit être faite auprès de la plateforme régionale de naturalisation dont dépend le département de l’intéressé. La liste des pièces justificatives varie en fonction des préfectures. Ainsi, il faut se renseigner sur place ou sur le site de la préfecture du département concerné.

Le dossier est transmis au préfet qui est le haut fonctionnaire compétent pour prendre la décision de naturalisation par décret depuis le décret n°2010-725 en 2010. Cette procédure déconcentrée a été mise en place dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP).

Points clés à retenir :

  • La demande de naturalisation est à déposer auprès de la plateforme régionale de naturalisation concernée ;
  • La décision d’accorder ou non la nationalité française est prise par le préfet.

Pour conclure, la demande de naturalisation par décret est soumise à un certain nombre de conditions. Il faut bien vérifier qu’elles sont remplies avant le dépôt du dossier sous peine d’irrecevabilité.