Votre employé est absent depuis plusieurs jours, et ce, sans vous donner une explication ? Pas de panique, car vous pouvez le licencier en raison d’un abandon de poste. Vous devez cependant envoyer en amont une lettre de mise en demeure pour abandon de poste à votre salarié. Pour cela, vous devez solliciter l’aide d’un avocat spécialiste en droit du travail. Quelle sanction pour abandon de travail ? Comment rédiger une lettre d’abandon de poste ?

Alt="Lettre d'abandon de poste"

À RETENIR : Comment rédiger une lettre d’abandon de poste ?

La lettre de mise en demeure pour abandon de poste ne peut être envoyée au salarié qu’après un délai de 48 heures. Elle est motivée par une absence injustifiée et prend la forme d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Cette lettre doit contenir la date de rédaction, l’identité du travailleur et de l’employeur, etc. Dès sa réception, l’employé doit justifier son absence et/ou reprendre ses fonctions sous peine de sanction disciplinaire.

Un salarié de l’entreprise s’absente souvent et sans aucun motif valable ? Voici comment le mettre en demeure.

Quelle sanction pour un abandon de poste ?

Bien qu’il ne soit pas défini par le Code du travail, l’abandon de poste est une absence non justifiée du salarié. Ainsi, cet acte ne peut pas être assimilé à une démission. Il peut cependant servir de motif de licenciement pour faute grave.

Voici la liste des autres sanctions encourues en cas d’abandon de poste :

Points clés à retenir :

  • Une sanction mineure comme un avertissement ou un blâme.
  • Licenciement, mutation géographique ou autre sanction lourde.

Quelle procédure en cas d’abandon de poste ?

Ci-après une liste des procédures strictes que l’employeur doit respecter s’il ne veut pas être accusé de licenciement abusif :

  • L’employeur doit réunir toutes les preuves nécessaires pour s’assurer qu’il s’agit véritablement d’un abandon de poste. Pour cela, il doit laisser s’écouler un délai de 48 heures afin de recevoir une éventuelle notification d’arrêt maladie de la part du travailleur.
  • Une fois le délai de 2 jours passé, l’employeur doit contacter le salarié pour lui demander des explications concernant son absence. Il peut également mener quelques enquêtes en vue d’obtenir d’amples informations.
  • S’il n’y a aucune réponse de la part du travailleur, l’employeur peut le mettre en demeure de justifier son absence ou de reprendre sa fonction.
  • L’employeur peut entamer une procédure disciplinaire dans le cas où la situation perturbe l’organisation au sein de la société ou perdure. Si une sanction lourde est prévue, il dispose de 2 mois maximum après la date où il a connaissance de l’absence pour convoquer le salarié à un entretien préalable.
À noter :
En principe, l’employeur dispose d’un délai de deux mois pour agir en cas d’abandon de poste d’un salarié. Cependant, il peut déclencher rapidement le licenciement pour faute grave afin de justifier une désorganisation de la société à cause de l’abandon de poste.

Points clés à retenir :

  • Laisser au salarié un délai de 48 heures pour notifier et justifier son absence et pendant ce temps, faire des enquêtes : contacter l’employé, interroger ses collègues, etc.
  • Passé ce délai, mettre en demeure le salarié et en l’absence de réponse de sa part, engager une procédure disciplinaire dans un délai maximum de 2 mois.

Comment rédiger une lettre d’abandon de poste ?

Si le salarié ne se montre pas au bout de 2 jours suivant son absence injustifiée, l’employeur peut envoyer la lettre de mise en demeure. Cette dernière doit invoquer les informations contenues dans la liste suivante :

  • La date de rédaction de lettre de mise en demeure ;
  • L’identité du travailleur ;
  • L’identité de l’employeur ;
  • La mise en demeure pour la demande d’une pièce justificative de l’absence ou la réintégration de poste.
Bon à savoir :
Une lettre de mise en demeure pour abandon de poste doit comporter un certain nombre d’éléments obligatoires afin de pouvoir être qualifiée de recevable devant le tribunal.

Voici un modèle de lettre de mise en demeure pour abandon de poste :

Nom de l’employeur
Adresse
CP Ville

Nom du salarié
Adresse
CP Ville

Fait à (lieu) le (date)

Lettre recommandée avec accusé de réception

Objet : Mise en demeure pour abandon de poste

« Madame », « Monsieur »,

Salarié de l’entreprise (raison sociale) depuis la « date d’embauche » en tant que « poste de travail », je constate que depuis la « date de début d’absence » votre absence à votre poste de travail.

N’ayant reçu aucun justificatif de votre part, je vous mets en demeure de reprendre avant la « date souhaitée » votre poste de travail ou, à défaut, de me fournir un motif valable d’absence dans les plus brefs délais.

Je vous prie de bien vouloir considérer cette présente lettre comme une mise en demeure formelle et préalable à une éventuelle sanction dans l’hypothèse où vous ne lui donneriez pas une suite favorable.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, « Madame », « Monsieur », l’expression de mes salutations distinguées.

Signature
Nom, prénom

Points clés à retenir :

  • Mentionner les informations obligatoires comme l’identité de l’employeur et de l’employé absent ainsi que la date de rédaction.
  • Rappeler au salarié la date avant laquelle il doit reprendre son poste, ou du moins, justifier son absence.

En résumé, lorsqu’un travailleur refuse de se rendre au travail, sans fournir la moindre pièce justificative, il est accusé d’abandon de poste. Avant d’entamer les procédures de mise en demeure pour absences injustifiées ou d’abandon de poste, l’employeur doit rédiger une lettre de mise en demeure pour abandon de poste. Pour être valable, cette dernière doit inclure quelques éléments obligatoires, notamment le nom de l’employeur et son adresse, l’objet de la lettre, le nom du salarié…