Le mariage en Islam est réputé pour ses valeurs traditionnelles basées sur la religion. Pour cette raison, les femmes mariées n’ont pas toujours leur mot à dire en cas de divorce, sauf pour des raisons exceptionnelles. En effet, en Islam, la religion prime par rapport à la loi. Le déclenchement des démarches judiciaires n’est qu’une option de dernier recours. Désireux de connaître les raisons valables pour que la femme divorce en Islam ? Contactez sans plus tarder l’un de nos avocats spécialisé en divorce ayant une connaissance approfondie en système juridique islamique pour vous informer. Par ailleurs, voici quelques renseignements importants à retenir à ce sujet.

Alt="Pour quelles raisons la femme peut demander le divorce en Islam ?"

 

Dans quel cas il y a refus du divorce de la femme en Islam ?

En principe, le divorce n’est pas sollicité par la communauté musulmane, sauf pour des raisons valables émises par l’une des parties. Les relations de couple en Islam sont basées sur l’harmonie et l’amour. À cet effet, la femme musulmane est loin d’avoir le droit de se séparer de son conjoint pour des raisons futiles. Il est même précisé que « Toute femme qui demande le divorce sans raison légitime ne sentira pas le parfum du Paradis. » Du point de vue de la religion islamique, il s’agit d’une menace sévère à l’encontre de la concernée. De ce fait, la femme est dans l’obligation de vivre avec son époux dans la gentillesse, la bonté, l’écoute et l’obéissance conformément au Coran et à la Sunnah du prophète.

Quelles sont les raisons valables pour que la femme divorce en Islam ?

Dans des cas particuliers, la femme musulmane peut toutefois exiger le divorce de manière légitime. Voici une liste des situations dans lesquelles le comportement du mari constitue une raison suffisante pour la femme de divorcer, à savoir :

  • Il est avare et ne confère pas à sa femme les droits qu’elle mérite.
  • Il a un mauvais caractère et traite mal sa campagne en lui manquant de respect, même devant les autres.
  • Il est plongé dans la désobéissance et le péché, c’est-à-dire dans la dépendance à la drogue ou à l’alcool.
  • Il ne dort pas chez lui chaque nuit ou rentre toujours tard.
  • Il rend la vie de sa femme insupportable et très contraignante (ne la laisse jamais sortir de la maison).
  • Il use de la violence physique ou verbale à l’encontre de son épouse
À savoir :
Outre ces motifs, la demande de séparation de la femme musulmane est recevable dès lors que son mari refuse de prier ou a abandonné la religion. Le cas échéant, il commet une offense devant Allah, qui est le refuge de tous. Comme autre hypothèse, il est possible qu’elle déteste son conjoint et décide ainsi de se séparer de lui. Dans ce contexte, la femme devra rendre tout ce qu’il lui a donné tel que la dote ou les divers cadeaux de mariage. Autrement dit, elle devra lui rembourser toutes les dépenses qu’il a engagées lors de la célébration de leur mariage.

Si dans tous ces cas, le mari décline la demande de la femme, celle-ci pourra entamer une action en justice auprès du tribunal musulman.

Les règles du divorce en Islam demeurent complexes lorsque la séparation est demandée par la femme. En effet, cette dernière doit présenter les bons arguments pour faire valoir ses droits. Si vous souhaitez obtenir plus de détails, n’hésitez pas à parler avec un avocat spécialisé en droit de la famille qui s’y connaît particulièrement en droit de la famille musulman.