Après avoir été un salarié pendant plusieurs années, vous souhaitez devenir entrepreneur, mais vous ne connaissez pas les étapes à suivre ? De plus en plus de Français se lancent dans l’aventure entrepreneuriale pour consacrer leur temps à exercer une activité qui leur plait. De plus, cette option permet de valoriser les compétences qui ne sont souvent pas reconnues par les employeurs et d’éviter ainsi le burn-out. Enfin, en devenant son propre patron, il est possible de mieux gagner sa vie qu’en travaillant au sein d’une entreprise. Cependant, cette aventure n’est pas sans risque. Il est indispensable d’évaluer si le projet est viable ou non. N’hésitez pas à contacter un avocat spécialisé en droit des sociétés pour vous assister dans la création de votre entreprise. Quelles sont les étapes à connaitre avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ? Comment devenir patron sans argent ?

Alt="Vous rêvez d'être votre propre patron, comment se lancer ?"

À RETENIR : Quelles sont les étapes à connaitre avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, il faut étudier le marché, établir un business plan et rechercher un financement en cas de besoin. Ensuite, il faut réaliser les formalités de création de l’entreprise.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon Avocat

Pour connaitre les détails techniques pour démarrer une entreprise, lisez ce qui suit.

Quelles sont les étapes à suivre pour devenir entrepreneur ?

Pour devenir entrepreneur, il faut réaliser plusieurs formalités, dont voici la liste :

L’étude de marché

Réaliser une étude de marché est une étape primordiale avant de créer une entreprise. En effet, elle permet d’évaluer les chances de réussite du projet. Pour ce faire, il faut suivre les étapes de cette liste :

  1. Définir le marché : cette étape consiste à déterminer le marché sur lequel l’entreprise va évoluer, la clientèle cible, les évolutions du marché en volume et en valeur ainsi que les concurrents.
  2. Analyser la demande : il s’agit de s’interroger sur l’évolution globale de la demande et le comportement des clients cibles (à quelle occasion, comment et où la clientèle cible utilise-t-elle généralement le service ou le produit envisagé ?).
  3. Analyser l’offre : cette étape permet de définir la stratégie à adopter. L’analyse de l’offre consiste à s’interroger sur les entreprises concurrentes, les produits ou les services qu’elles proposent, les prix, leur clientèle cible, leurs avantages concurrentiels et les retours clients sur leurs produits et services.
  4. Identifier les facteurs pouvant avoir une influence sur l’activité envisagée, notamment économiques, politiques, légaux, sociaux, écologiques et technologiques.

Choisir le statut juridique de l’entreprise

Avant de lancer le projet, l’entrepreneur doit choisir le statut juridique de l’entreprise. Les formalités de déclaration, les régimes fiscal, social et administratif dépendront de ce choix. L’entrepreneur a le choix entre la création d’une société ou d’une entreprise individuelle.

Établir un business plan

Afin de comprendre l’importance et l’utilité d’un business plan, voici sa définition générale.

Le business plan est un écrit présentant le projet de création d’entreprise. Il permet de mesurer la viabilité de ce dernier du point de vue financier, commercial, industriel et humain. Ce document est également indispensable pour convaincre les futurs associés et les banques à financer le projet.

Il n’existe pas de règles absolues concernant l’établissement de ce document. Néanmoins, un bon business plan doit contenir les éléments de la liste suivante :

  • La présentation de l’équipe fondatrice ou du porteur de projet ;
  • La présentation du projet : les motivations du porteur de projet à créer l’entreprise, les objectifs et les atouts pour réussir le projet ;
  • La partie économique : elle doit comporter la présentation des services ou des produits et du modèle économique à adopter, les conclusions de l’étude de marché, la stratégie pour développer l’activité, le chiffre d’affaires prévisionnel et l’explication du fonctionnement de l’entreprise ;
  • La partie financière : elle traduit la partie économique en termes financiers. Elle contient généralement le tableau des investissements, le plan de financement du projet, le compte de résultat durant les trois premières années, le plan de trésorerie sur un an, le seuil de rentabilité et le tableau d’amortissement du crédit ;
  • Le statut juridique de la société et la justification du choix retenu.

Créer l’entreprise

Une fois le statut juridique de l’entreprise choisi, l’entrepreneur doit réaliser les formalités administratives de la liste suivante :

  • Choisir le nom de la société ;
  • Choisir le siège social de l’entreprise ;
  • Rédiger les statuts dans le cas d’une société ;
  • Publier un avis de création de la société dans un journal d’annonces légales ;
  • Réaliser la déclaration des bénéficiaires effectifs. Il s’agit des personnes détenant plus de 25 % du capital social ;
  • Immatriculer la société en déposant la demande auprès du centre de formalités des entreprises ;
  • Ouvrir un compte bancaire professionnel ;
  • Déposer le capital social auprès d’un notaire, d’une banque ou de la Caisse des Dépôts et consignations ;
  • Désigner un commissaire aux comptes : cette étape peut être obligatoire ou facultative suivant le statut juridique de la société ;
  • Dans une société commerciale, tenir une comptabilité est obligatoire.
À noter :
Contrairement à une entreprise individuelle dont l’identité correspond à celle de l’entrepreneur, une société est une personne juridiquement distincte de ses créateurs.

Points clés à retenir :

  • Il existe quatre étapes pour devenir entrepreneur : l’étude de marché, le choix du statut juridique de l’entreprise, l’établissement du business plan et la réalisation des formalités administratives de création de la société ;
  • Les régimes social, administratif et fiscal de la société dépendent de son statut juridique.

Plus d’explications par Maître Blandine ARENTS :

Comment devenir patron sans argent ?

Il est possible de créer une entreprise sans argent. Si les banques sont souvent frileuses à l’idée d’accorder un prêt sans apport du porteur de projet, ce dernier dispose de plusieurs moyens pour financer son projet. Vous trouverez ci-dessous leur liste :

  • Le crowdfunding : ce financement participatif consiste à mettre en contact des porteurs de projet avec des investisseurs à travers une plateforme ;
  • La love money : il s’agit de demander des aides auprès de la famille ou des amis pour démarrer le projet ;
  • Recourir aux aides à la création d’entreprise telles que l’ACRE, le statut de Jeune Entreprise Innovante, le crédit d’impôt recherche, etc.

Pour convaincre les investisseurs à financer le projet, il faut établir un business plan efficace. Ainsi, ce document doit être clair, concis, précis, bien structuré, complet, vendeur et soigné.

Points clés à retenir :

  • Pour devenir patron sans argent, il faut rechercher un financement en recourant aux prêts bancaires, au crowdfunding, à la love money ou aux aides à la création d’entreprise ;
  • Pour convaincre les personnes à financer le projet, établir un business plan efficace est indispensable.

Pour conclure, devenir son propre patron doit être une décision réfléchie. En effet, entreprendre comporte des risques. Une fois la décision prise, il faut réaliser plusieurs formalités administratives.