Il arrive que votre partenaire vous fasse constamment des reproches et vous dénigre dans votre privée. Vous vous sentez alors dévalorisé et le plus souvent, vous ne savez pas comment réagir face à cette maltraitance émotionnelle. Susceptible d’engendrer la démolition de l’identité d’une victime, la maltraitance psychologique se produit surtout dans le huis clos familial. En quoi cela consiste exactement ? Comment faire pour prouver cette forme de violence ? Contactez un avocat spécialisé en harcèlement et maltraitance  pour vous conseiller et vous assister dans la collecte des preuves nécessaires pour démontrer une maltraitance psychologique dans votre couple.

En quoi consiste la maltraitance psychologique ?

Voici la définition de la maltraitance psychologique :
La maltraitance psychologique désigne une forme de violence ou d’abus se manifestant par un comportement violent ou agressif vis-à-vis d’une personne. La violence psychologique peut se traduire par des actes ou des paroles engendrant des conséquences sur le plan mental ou physique de la victime.
Pouvant occasionner une grande détresse et un isolement chez la victime, la maltraitance psychologique est sanctionnée par la loi. Sachez que ce type de violence peut parfois être difficile à identifier.
Voici une liste de violences psychologiques pouvant se dérouler au sein du couple :

  • Les insultes et menaces répétitives ;
  • Le dénigrement des souhaits ou des réussites du conjoint ;
  • Le fait de rabaisser constamment la victime ;
  • L’humiliation et la dévalorisation de l’autre en présence ou non d’autres personnes ;
  • Le fait d’exiger à l’autre qu’il demande l’autorisation de sortir du domicile conjugal ;
  • La surveillance des allées et venues de l’autre, mais aussi de ses communications ;
  • Etc.

Bon à savoir :
Si vous ressentez de la crainte et de la peur vis-à-vis de votre conjoint, il est important de solliciter un avis extérieur sur votre situation et de demander de l’aide.

Que faire en cas de maltraitance psychologique dans le couple ?

En fonction de la situation, différentes mesures peuvent être mises en place en cas de maltraitance psychologique. Dans le cas où le conjoint source de la maltraitance psychologique ignore que son comportement constitue un abus, passer par une médiation ou une thérapie familiale est conseillé.
Cependant, dans le cas où la maltraitance persiste, une séparation est de mise. Il peut aussi être nécessaire de quitter le domicile conjugal. Pour éviter que l’abandon du logement ne vous soit reproché et ne soit considéré comme une faute, il est conseillé de déposer une main courante ou une plainte au commissariat ou auprès du Procureur de la République. Il est aussi possible d’entamer une procédure de divorce pour faute. Par ailleurs, une ordonnance de protection peut vous être délivrée par le juge aux affaires familiales de votre domicile.

Comment prouver une maltraitance psychologique dans le couple ?

La maltraitance psychologique dans le couple constitue un délit pénal de harcèlement conjugal. Elle est passible d’une peine d’emprisonnement de 3 ou 5 ans et du paiement d’une amende. La maltraitance psychologique est souvent difficile à prouver.
Voici une liste de preuves pouvant être présentées :

  • Témoignages de tiers ;
  • Captures d’écrans ;
  • SMS et mails agressifs ;
  • Messages laissés sur le répondeur ;
  • Lettres de chantages ;
  • Certificat médical prouvant les conséquences psychiques de la maltraitance subie ;
  • Etc.
Bon à savoir :
Lors d’une procédure pénale, contrairement à une procédure de divorce, vous pouvez vous appuyer sur toutes les preuves, même déloyales : correspondance privée, enregistrement clandestin…
En résumé, la maltraitance psychologique, pouvant impacter la santé mentale et physique de la victime, est punie par la loi. Différentes formes de preuves peuvent être utilisées pour la prouver.