Les abandons de poste peuvent être classifiés selon leur degré de gravité. Vous êtes salarié dans une société et vous voulez en savoir plus sur l’abandon de poste et la signature de nouveau contrat ? Vous souhaitez connaître les lois régissant l’abandon de poste ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’abandon de poste. Quel est le délai pour un licenciement pour abandon de poste ? Quels sont les risques d’un abandon de poste ? Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter un avocat en droit du travail peut vous fournir toutes les réponses à vos questions.

Alt="Abandon de poste et signature nouveau contrat"

Quel délai pour un licenciement pour abandon de poste ?

Avant de répondre à cette question, voici la définition de l’abandon de poste qui peut prendre différentes formes :

  • Fonction publique : il s’agit d’une absence non justifiée et prolongée d’un salarié, sans retour d’une mise à demeure envoyée ;
  • Secteur privé : il s’agit d’une sortie non accordée ou une absence injustifiée pendant son travail.

Dans les deux cas, l’employeur doit interroger les collègues du sujet ou le contacter par tous les moyens. Il dispose d’un délai de 2 mois pour le faire et lui envoyer une mise à demeure avec accusé de réception.

Attention :

Dépassé ce délai, l’employeur n’a pas le droit de licencier le sujet.

Quels sont les risques d’un abandon de poste ?

Si le salarié ne donne aucune suite à la relance de son supérieur, il risque de subir une procédure disciplinaire.

Pour l’employé, voici la liste des graves conséquences possibles :

  • Une suspension de son salaire ;
  • Une perte de différentes indemnités : allocation chômage ;
  • Une réclamation de dommages et intérêts envers son employeur ;
  • Un renvoi ;
  • Un licenciement ;
  • Etc.
Bon à savoir :
Si l’employé revient à son poste en apportant des justificatifs valables de son absence, l’employeur n’a plus le droit de le licencier, même s’il a déjà engagé la procédure.

Quels sont mes droits en cas d’abandon de poste ?

Tout va dépendre du degré des fautes commises par l’employé. Une faute peut être simple, grave ou lourde.

Voici la liste des obligations de l’employeur devant ces différents cas :

Attention :

Devant une faute lourde ou une faute grave, le versement de ces indemnités citées n’est pas obligatoire.

Comment démissionner et avoir droit au chômage ?

Pôle Emploi verse une allocation de chômage aux salariés licenciés.

Toutefois, il existe des critères impératifs pour l’obtenir, dont voici la liste :

  • Une preuve d’avoir fait 610 heures, au moins, dans l’entreprise ;
  • Si vous avez moins de 50 ans : une preuve que ces heures précitées ont été faites dans les 2 ans et quatre mois avant la fin de votre contrat ;
  • Si vous avez 50 ans et plus : une preuve que ces 610 heures sont effectuées pendant les trois ans avant le terme de votre contrat.

À savoir :

Si votre contrat de travail n’a pas pris fin, vous ne pouvez jouir de l’allocation chômage même si votre employeur a arrêté de payer votre salaire.

La loi sur le travail peut mener à confusion surtout pour les employés. N’hésitez pas à faire appel à un avocat spécialisé en droit du travail pour vous éclairer.