Licenciement pour abandon de poste : définition, procédure et conséquences

Si certains salariés optent pour la démission ou la rupture conventionnelle lorsqu’ils veulent quitter leur emploi, d’autres en revanche arrêtent subitement de se rendre au bureau sans explications. Cet acte est qualifié d’abandon de poste. L’employeur peut alors licencier le salarié, mais sous certaines conditions. Si vous êtes victime d’un licenciement que vous qualifiez d’injustifié, le mieux est de contacter un avocat spécialisé en droit du travail. Il sera le mieux placé pour vous conseiller à ce sujet. Dans quels cas le licenciement pour abandon de poste est possible, quelles sont les démarches à suivre ainsi que les droits du salarié ? Focus sur toute la procédure et les conséquences qui en découlent.

Alt="Licenciement pour abandon de poste : définition, procédure et conséquences"

L’abandon de poste : qu’est-ce-que c’est ?

Il y a abandon de poste lorsqu’un salarié décide volontairement de perdre son emploi du jour au lendemain, et ce, sans motif légitime et sans autorisation préalable de son employeur. Cela peut se traduire par une absence injustifiée totale et prolongée. L’acte peut aussi prendre la forme d’un refus de rejoindre le poste après être revenu d’un congé ou à l’issue d’une nomination ou d’une mutation.

Bon à savoir :

Il ne faut pas confondre abandon de poste et démission. Ce dernier terme résulte d’une volonté claire et non équivoque du salarié de rompre son CDI. L’abandon de poste, en revanche, ne répond pas à ces critères.

La procédure de licenciement pour abandon de poste

Lorsque le salarié ne se présente plus sur son lieu de travail, l’abandon de poste devient abusif. Son employeur peut alors le sanctionner, voire le licencier. Toutefois, avant d’en arriver là, il devra tenter par tous les moyens d’entrer en contact avec le salarié (par mail, par téléphone, etc.) afin de déterminer les réels motifs de cet abandon.

Mise en demeure

Si l’employeur ne reçoit toujours aucune nouvelle malgré les appels ou les courriers, une lettre recommandée avec accusé de réception est envoyée au salarié. Il s’agit d’une mise en demeure ayant pour objet de justifier l’absence ou de reprendre le poste.

Procédure disciplinaire

En l’absence de réponse, l’employeur sera en droit d’enclencher une procédure disciplinaire suivant ces étapes :

Convocation à un entretien

L’employeur devra s’entretenir au préalable avec le salarié. La convocation doit se faire par le biais d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Entre la réception de la convocation et l’entretien, il doit y avoir un délai de 5 jours.

Entretien préalable à sanction

Cet entretien a pour finalité de récolter les explications du salarié concernant son absence injustifiée. L’employeur y évoque les motifs de la sanction envisagée (licenciement ou autre sanction selon les circonstances). À l’issue de la rencontre, l’employeur peut : soit poursuivre la procédure de licenciement, soit l’abandonner. Dans le premier cas, un délai de réflexion de 2 jours lui est imposé.

À noter :

En cas d’absence du salarié à l’entretien préalable, la procédure de licenciement peut toujours être poursuivie.

Les conséquences d’un abandon de poste

Si l’abandon de poste peut porter préjudice à l’employeur, pour le salarié, les conséquences sont principalement pécuniaires.

Abandon de poste entraînant un licenciement pour faute simple

Il s’agit d’un licenciement pour faute réelle et sérieuse. Cette sanction permet au salarié d’effectuer un préavis et de bénéficier de certaines indemnités.

Abandon de poste entraînant un licenciement pour faute grave

Pour que la sanction de l’abandon de poste par un licenciement pour faute grave soit applicable, l’employeur doit prouver que : doit être justifiée par l’un des cas suivants :

  • L’absence injustifiée et répétée du salarié désorganise l’entreprise
  • Une mise en garde contre un départ prématuré avait déjà été faite au salarié

Modèle de lettre de licenciement pour abandon de poste

Dans une lettre de licenciement pour abandon de poste figurent :

  • Date et heure
  • L’objet : notification de licenciement
  • Rappel de l’entretien préalable
  • La décision de licenciement et les motifs
  • Les droits du salarié : préavis, indemnités, certificat de travail, solde de tout compte, etc.
  • Signature

Licenciement pour abandon de poste : les indemnités

S’il s’agit d’une faute simple, le salarié bénéficie d’une indemnité de préavis, d’une indemnité de licenciement ainsi que d’une indemnité compensatrice de congés payés.

Dans le cas d’une faute grave, le salarié n’a droit ni à une indemnité de licenciement ni à celle du préavis.

Licenciement pour abandon de poste : le droit au chômage

Le licenciement pour abandon de poste ne prive pas le salarié de ses droits au chômage. Même dans le cas d’une faute grave, cette sanction lui fait en effet bénéficier des allocations versées par Pôle Emploi.

Licenciement pour abandon de poste : le délai imposé

L’employeur dispose d’un délai de deux mois pour sanctionner l’abandon de poste. Il peut aussi faire passer plusieurs semaines avant d’arriver jusqu’au licenciement.

Note importante :

Pendant la période où la sanction n’est pas encore appliquée, le salarié ne touchera ni son salaire ni ses allocations au chômage.

En résumé, l’abandon de poste est un arrêt de travail brutal du salarié, sans motifs légitimes. Il peut être sanctionné par un licenciement. Pour entamer la procédure inhérente, l’employeur devra toutefois respecter quelques conditions, comme rassembler les preuves, et veiller à ne pas priver l’employé de ses droits.

A propos de l'auteur :

View Comments

25 000 justiciables choisissent Justifit chaque mois

Avec Justifit, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 500 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

Le bon choix pour votre avocat

Comme vous, +25 000 justiciables par mois contactent leur avocat sur justifit.fr

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat

Vous cherchez un avocat en droit du travail ?

Justifit vous propose une liste d’avocats en droit du travail près de chez vous

Trouvez un avocat

Non, merci