Même si vous aimez votre travail, il se peut qu’un jour vous le quittiez pour diverses raisons. Stress, litiges entre collègues, harcèlement… tout cela pourrait vous conduire à changer d’emploi.

Dans ce cas, une des solutions peut être de se faire licencier. Comme les autres modes de rupture du contrat de travail, le licenciement présente aussi des avantages et des inconvénients. Il présente notamment l’avantage d’avoir accès au chômage.
Vous en avez assez de votre travail actuel ? Vous cherchez un moyen de vous faire licencier pour ne pas avoir à démissionner ? Au contraire de la démission, le licenciement ouvre droit aux allocations de chômage. Sachez que certains comportements plus ou moins graves peuvent représenter un motif valable de renvoi. Avant d’agir, il est plus judicieux de demander les conseils d’un avocat spécialisé dans le droit du travail. Comment se faire licencier rapidement ? Les réponses.
Alt="Comment se faire licencier rapidement"

Quels sont les motifs d’un licenciement ?

Bien que la démission soit la solution la plus simple pour quitter un travail, le licenciement permet de bénéficier du chômage après le départ de l’entreprise. En effet, ce mode de rupture de contrat de travail n’est pas considéré comme une faute aux yeux du Code du travail. En revanche, l’idée n’est pas de se faire licencier n’importe comment.
Un employeur peut licencier un salarié pour différentes raisons. Trouvez dans la liste suivante les motifs susceptibles de mener à un licenciement :

À noter
Selon la gravité de la faute retenue à l’encontre du salarié, ce dernier peut ne pas bénéficier des indemnités de licenciement.

Comment se faire licencier et toucher le chômage ?

Se faire licencier permet de bénéficier des indemnités de chômage. En effet, ces dernières sont considérées comme une mesure d’accompagnement qui facilite le retour au travail.
Pour quitter une entreprise en bons termes, le meilleur moyen est d’obtenir une rupture conventionnelle du contrat de travail. En d’autres termes, l’employeur et l’employé tombent d’accord pour mettre terme au contrat de travail. Il s’agit alors d’un licenciement à l’amiable. Pour ce faire, demandez à votre employeur s’il pourrait accepter cet accord.
Dans ce cas, au cours d’un entretien préalable, les deux parties rédigent une convention de rupture indiquant la date de fin du CDI et le montant de l’indemnité de rupture. En outre, le salarié reçoit les indemnités de congés payés ainsi que les allocations de chômage.

Comment se faire licencier à l’amiable ?

Le licenciement à l’amiable fait référence à une rupture conventionnelle et concerne uniquement les contrats CDI. Il s’agit de la meilleure alternative pour les salariés qui souhaitent quitter leur travail tout en bénéficiant des avantages normalement obtenus suite à un licenciement.
Par ailleurs, le licenciement à l’amiable ne prend effet qu’après le consentement libre et total de l’employeur et de l’employé. Dès la demande de rupture conventionnelle à la signature de la convention, la procédure doit protéger le libre arbitre du salarié. En aucun cas, l’employeur ne doit exiger des contraintes ou faire pression sur l’employé.

Bon à savoir
La procédure de licenciement à l’amiable débute avec la négociation avant la signature de la convention. Elle se termine ensuite par l’homologation par la Direction Régionale Administrative des Entreprises.

Bref, avant de décider de se faire licencier, sachez que certains comportements peuvent avoir des conséquences professionnelles et financières très négatives.